Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Théorie de la figure humaine

 | 
Pierre Paul Rubens

Théorie de la figure humaine

Chapitre VI. Les statues d’enfants

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Parmi les modèles de statues qui nous restent de l’Antiquité, il faut toujours choisir les meilleures et imiter dans chacune ce qui convient le mieux à chaque âge. Pour l’enfance, par exemple, nous en avons un exemple très parfait dans ces génies enfants qui se voient autour de la statue du Nil1 dans les jardins du Vatican : ils sont ronds et délicats, dans des attitudes folâtres et badines, les uns rampants pour ainsi dire à terre, les autres s’efforçant de monter sur les grands membres et sur le corps de leur père comme sur une haute montagne. Les enfants que l’on voit auprès de la statue du Tibre2, allaités par une louve, sont dans le même caractère.

Les Anciens nous ont laissé un exemple d’un âge un peu plus avancé, mais cependant encore enfantin, dans le Cupidon dormant3 couché sur la dépouille d’un lion tenant un flambeau de sa main gauche.

L’enfant que l’on voit à côté de la statue de Léda, qui joue avec un cygne4, et l’Hercule enfant5 qui étouffe un serpent, étant encore au be...

© Éditions Rue d’Ulm, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540