Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Théorie de la figure humaine

 | 
Pierre Paul Rubens

Théorie de la figure humaine

Chapitre II. De la composition de la figure humaine

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La forme virile est la vraie perfection de la figure humaine. L’idée parfaite de sa beauté est l’ouvrage immédiat de la divinité, qui l’a créée unique et d’après ses propres principes. Comme il n’en a créé d’abord qu’une seule, la deuxième, la troisième, la quatrième et toutes les autres créatures qui vinrent ensuite se sont écartées de plus en plus de cette première sortie des mains du Créateur et elles ont dégénéré de son excellence primitive. Alors, changeant de forme et de caractère, elles ont emprunté diverses parties du lion, du taureau et du cheval, qui surpassent tous les autres animaux par la force, le courage, et la grandeur du corps. Les exemples qui suivent démontreront le rapport que la figure de l’homme peut avoir avec ces animaux.

Le cube et le carré sont, comme on l’a déjà dit, les éléments primitifs de tout ce qui a de l’étendue dans le corps humain. Le triangle et la pyramide y président depuis les épaules jusqu’à la plante des pieds, ainsi qu’on 1’a remarqué ci-dev...

© Éditions Rue d’Ulm, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540