Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Savoir et engagement

 | 
Vincent Duclert

Remerciements

Vincent Duclert

Texte intégral

1Cette anthologie n’aurait jamais vu le jour sans la volonté de Monique Canto-Sperber, directrice de l’École normale supérieure. Qu’elle soit ici remerciée d’avoir permis que l’École commémore dignement, par ce livre et l’exposition qu’il accompagne, le centenaire du terme de l’affaire Dreyfus. Marylène Meston de Ren, secrétaire générale de l’École, a su mobiliser les personnes et les moyens matériels afin de rendre possible ce projet de commémoration décidé seulement il y a quelques mois. Danièle Hervieu-Léger, présidente de l’École des Hautes Études en sciences sociales, a contribué fortement à la réalisation de ce livre et de l’exposition en nous autorisant à nous y consacrer pleinement. Jean-Noël Jeanneney, président de la Bibliothèque nationale de France, Jean-Daniel Pariset, directeur de la médiathèque du Patrimoine, René Rémond, président de la Fondation nationale des sciences politiques, Laurence Sigal, directrice du Musée d’art et d’histoire du Judaïsme ont su œuvrer pour la réussite de cette commémoration.

2Les éditions Rue d’Ulm, leur directrice Lucie Marignac et l’éditrice Marie-Hélène Ravenel, ont accueilli cette anthologie des écrits normaliens et ont réussi à transformer un manuscrit problématique en un ouvrage équilibré et accessible. Laurence Debertrand a conçu la maquette intérieure et mené à bien toute la mise en page. Julien Fournigault a assuré la conception graphique de la couverture et Dominique Michel sa réalisation.

3Sophie Cœuré, maître de conférences à l’ENS, et les professeurs Christophe Charle et Gilles Pécout, également enseignants à l’École, ont accepté de rédiger les textes nécessaires à l’éclairage de ces Écrits normaliens dans des délais extrêmement courts. Nous leur en sommes très reconnaissants.

4Séverine de Ren, élève littéraire à l’École, a saisi une grande partie des textes ici présentés et a participé à l’élaboration intellectuelle de l’ouvrage.

5Enfin, rien n’aurait été possible sans la Bibliothèque des lettres de l’École, sa directrice Laure Léveillé, toute son équipe, et particulièrement la responsable des archives, Françoise Dauphragne, qui s’est consacrée à la préparation du livre et de l’exposition. À travers ses ressources imprimées et les fonds manuscrits conservés – dont celui, inestimable, d’Élie Halévy, versé par sa nièce et légataire universelle Henriette Guy-Loë (†) à laquelle nous rendons ici hommage –, la bibliothèque a contribué de manière exceptionnelle à la réunion des sources nécessaires à l’établissement de ce livre. Elle a illustré si besoin était son rôle déterminant en faveur de la recherche scientifique et de l’enseignement universitaire.

© Éditions Rue d’Ulm, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540