Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'École normale de l'An III. Vol. 2, Leçons d'histoire, de géographie, d'économie politique

 | 
Daniel Nordman

Leçons de géographie de Buache et Mentelle

Note sur l’édition

Texte intégral

1Le cours de Buache et Mentelle a présenté, pour l’éditeur, un certain nombre de difficultés. Les solutions adoptées sont les suivantes :

  1. L’orthographe des mots courants a été modernisée, comme dans toutes les autres leçons de l’an III. On a écrit événements, et non événemens, etc.
  2. La ponctuation, surabondante, a été allégée et modernisée dès qu’elle risquait de nuire, aujourd’hui, à la lecture.
  3. Les caractères italiques ont été maintenus. Pour certains mots courants, les majuscules et les minuscules ont été respectées : on a écrit les anciens, l’antiquité, la terre, etc.
  4. Les toponymes et les noms de personne ont été respectés (Eratosthènes, Hyppar-que), sauf lorsque ces termes sont surprenants (voire, comme c’est parfois le cas, méconnaissables) ou lorsqu’un même nom, par ailleurs bien connu au xviiie siècle, est orthographié de façon instable, parfois d’une page à l’autre (a été alors retenue l’orthographe le plus souvent utilisée dans le texte). On a ainsi choisi d’écrire Bactriane, et non Bractiane, Clare, et non Clark, etc.

2Dans les leçons sur la Russie, qui suivent de très près Pallas, les termes désignant des institutions et les noms géographiques, recopiés hâtivement par Mentelle, ont été corrigés à partir de cette source.

  1. Les chiffres et, en particulier, les totaux erronés ont été rectifiés, d’après les sources citées et seulement dans la mesure du possible. Quelques chiffres demeurent douteux : ils apparaissent nettement dans le texte.
  2. Des erreurs de lecture manifestes, de la part de Mentelle, ont été maintenues. Par exemple, le coton brut, très propre, dont les Chinois se servaient pour emballer leurs porcelaines et dont parle Pallas, est devenu du « coton brun, mais malpropre, parce que c’est celui qui a servi à emballer les porcelaines » (douzième leçon, p. 304).

3Rappelons que les cours étaient donnés dans le grand amphithéâtre du Muséum d’histoire naturelle. La salle était vaste, l’auditoire trop nombreux pour elle. Les sténographes pouvaient mal entendre, ou mal comprendre des mots compliqués. Â deux reprises, Mentelle fait allusion, dans les débats, à des erreurs, dues une fois à l’acoustique et une autre fois à l’impression.

© Éditions Rue d’Ulm, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540