Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Symboles de la Renaissance. Tome I

 | 
Daniel Arasse

Titien : iconographie et politique

Michelangelo Muraro

Note de l’auteur

Notes portant sur l'auteur1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Great nations write their autobiographies in three
manuscripts ; the book of their deeds, the book of their
words, and the book of their art. Not one of these
books can be understood unless we read the two others ;
but of the three, the only quite trustworthy one is the last ».

J. RUSKIN, St Mark’s Rest. The History of Venice, 1884.

Panofsky commence son livre sur le Titien en rappelant l’apologue bien connu de l’enfant qui essaie, avec un coquillage, de vider la mer pour la transférer dans un petit trou1. L’historien qui affronte l’œuvre de ce grand maître se trouve en effet en face d’une disproportion entre les moyens et le but de son entreprise comparable à celle que voulait nous faire entendre saint Augustin : il a le sentiment que l’œuvre est immense, tant il a de difficulté à en voir les limites.

Notre étude se limitera à un aspect auquel beaucoup de critiques ont déjà fait allusion, mais que personne n’a encore abordé directement : la fonction officielle du Titien, sa « personnali...

© Éditions Rue d’Ulm, 1976

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540