Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Symboles de la Renaissance. Tome I

 | 
Daniel Arasse

Icones symbolicae. L’image visuelle dans la pensée néo-platonicienne

Ernst H. Gombrich

Note de l’auteur

Notes portant sur l’auteur1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans un texte de 1748 portant sur la peinture allégorique, l’abbé Pluche fit une remarque que beaucoup de théoriciens de cet art ont dû accepter sans grande réticence : “Puisqu’un tableau n’est destiné qu’à me montrer ce qu’on ne me dit pas, il est ridicule qu’il faille des efforts pour l’entendre... Et pour l’ordinaire, quand je suis parvenu à deviner l’intention de ces personnages mystérieux, je trouve que ce qu’on m’apprend ne valait guère les frais de l’enveloppe”1. D’accord avec le goût du dix-huitième siècle, le savant abbé plaidait ici pour la clarté dans l’invention des allégories : il n’en voulait pas qui fussent difficiles à comprendre. Les théoriciens du xixe siècle allèrent plus loin : ils rejetèrent ce type de sujet en le jugeant incompatible avec la fonction véritable de l’art. Les deux époques avaient en commun de regarder l’allégorie comme une sorte d’écriture pictographique dans laquelle un langage conceptuel est traduit en images conventionnelles2.

Il est frappant d...

© Éditions Rue d’Ulm, 1976

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540