Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Y voir mieux, y regarder de plus près

 | 
Danièle Cohn

Seconde partie. Jeux de regards

Voyages du regard. Les mers des Lusiades

Fernando Gil

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Sur une carte de l’océan Indien, attribuée à l’un des Reinel – une grande dynastie de cartographes du xvie siècle – on lit cette légende, à propos d’un groupe d’îles, en forme de poire, au sud de l’Inde : « le grand archipel qui fait grand peur car personne ne sait où débouchent ces îles1 ». Il s’agit d’« un grand archipel indéterminé représentant les vagues références au vaste archipel malais » dont on disposait vers 1510. Sur une autre carte portugaise, le célèbre planisphère dit « de Cantino » (1502), on trouve cette information, près de la côte nord-ouest de la péninsule malaise : « ici il y a des santals, des noix sèches, de la rhubarbe et des perles2 ». Non loin, Sumatra est décrite dans les termes suivants :

[…] cette île appelée la Toporbana est la plus grande île qui se trouve dans le monde et la plus riche en toutes choses s[cilicet] or, argents, pierres précieuses, perles, rubis très grands et fins, toutes sortes d’épiceries, soies et brocarts. Les peuples sont idolâtres et...

Auteur

© Éditions Rue d’Ulm, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540