Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Y voir mieux, y regarder de plus près

 | 
Danièle Cohn

Première partie. La peinture à l’épreuve de l’histoire

Espace et paradoxe à Schifanoia1

Philippe Morel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

S’il est un décor de la Renaissance italienne qui non seulement résiste à l’interprétation, mais tend également des pièges à l’observateur en le trompant ou en le déroutant à tous les niveaux d’approche qu’il peut tenter d’engager pour chercher à y mieux voir, c’est bien celui du palais Schifanoia à Ferrare. Les historiens de l’art n’ont pas cessé – surtout depuis l’étude inaugurale d’Aby Warburg – d’y regarder de plus près afin de comprendre cet ensemble monumental, mais ce fut toujours pour se laisser enfermer dans une lecture fragmentée de ces peintures, dont les registres superposés ne se prêtent pas aisément à une vision intégrée de l’ensemble. Je ne prétends pas, en cette circonstance, résoudre la question éminemment complexe d’une analyse synthétique et générale du décor. Seule une longue étude entièrement consacrée au salon de Schifanoia pourrait permettre d’envisager un tel projet quoi qu’il en soit fort problématique. Mon propos sera bien plus modeste car il se limitera à ...

© Éditions Rue d’Ulm, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540