Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Sens de la musique (1750-1900), vol. 2

Cinquième partie. Vers le refus de l’expression

La pensée scientifique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

HERMANN VON HELMHOLTZ (1821-1894)

Professeur d’anatomie, de physiologie et de physique à l’université de Bonn, de Heidelberg puis de Berlin, Hermann von Helmholtz entreprend une recherche qui couvre de très nombreux champs, dont le son et l’acoustique. Son apport fondamental consiste dans l’étude de la physiologie de l’oreille. Il met en évidence, entre autres, le caractère non linéaire de l’écoute. Ses théories l’amènent à se prononcer sur la nature de la consonance, de la dissonance, du tempérament. Son ouvrage principal, Théorie physiologique de la musique fondée sur l’étude des sensations auditives, paru chez Brunswick en 1863, est encore lu de nos jours (la traduction française par Georges Guéroult date de 1868 et a été réimprimée en 1990).

Le texte retenu ici est une conférence de Helmholtz dans laquelle il synthétise ses apports et surtout explicite les a priori esthétiques de ses recherches scientifiques en ce qui concerne la musique : celle-ci ne renvoie à rien d’autre qu’à e...

© Éditions Rue d’Ulm, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540