Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Claude Debussy, jeux de formes

 | 
Maxime Joos

Première partie. L’imaginaire créatif

Transcendance et sensation un parallèle Mahler/Debussy1

Gérard Pesson

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ma musique n’est toujours et avant tout
que bruit de la nature.
Gustav Mahler

Voir le jour se lever est plus utile
que d’entendre la Symphonie pastorale.
Claude Debussy

L’herbe du printemps reverdira l’année prochaine.
Nang Sun va revenir ou ne reviendra pas.
« Der Abschied » (Le Chant de la Terre)

Mahler et Debussy se sont à peine rencontrés. Il n’y a guère matière à gloser sur le fameux dîner chez Pierné cherchant à les rapprocher, sur telle boutade antimahlérienne à la comtesse Greffulhe. Dans l’après-midi du 17 avril 1910, au Châtelet, Debussy aurait quitté son siège pendant l’exécution du deuxième mouvement de la Deuxième Symphonie2. Mahler, quelque temps auparavant, répond à un journaliste du Tribune de New York, un peu protocolairement peut-être, qu’il « admire » Debussy. Ont-ils échangé seulement trois paroles ? Y a-t-il manière plus explicite de s’éviter, de se repousser organiquement, comme le feront plus tard Schoenberg et Stravinsky tissant, de même, louanges polies (unilatérales...

Auteur

Gérard Pesson est compositeur, ancien élève du CNSMDP et ancien pensionnaire de la villa Médicis. Il a fondé et dirigé la revue Entretemps. Il travaille sur les rapports du texte et de la musique et son œuvre témoigne d’un grand intérêt pour la scène. Forever Valley, commande de T&M pour le théâtre des Amandiers de Nanterre, récemment paru au disque, est son dernier opéra. Des extraits de son journal ont paru en 2004 aux éditions Van Dieren sous le titre Cran d’arrêt du beau temps.

© Éditions Rue d’Ulm, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540