Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Passé présent

 | 
Nathalie Koble
, 
Mireille Séguy

Deuxième partie. Combinatoires du récit

Les ambages de la mémoire : le Graal contemporain. Entretien avec Florence Delay et Jacques Roubaud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nathalie Koble et Mireille Séguy : Nous aimerions revenir avec vous sur la genèse de Graal théâtre. Vous avez déjà répondu à cette question ailleurs, mais… pourquoi avoir choisi la forme théâtrale pour adapter la matière romanesque médiévale ? Plus exactement, est-ce que ce choix s’est imposé d’emblée comme une évidence ou s’agissait-il d’un défi ?

Florence Delay : Le choix premier était d’écrire pour le théâtre.

Jacques Roubaud : Mais on ne savait pas encore quoi.

D’abord le théâtre, ensuite le sujet.

JR : C’est à cause de la passion de Florence pour le théâtre, et de mon ignorance totale.

FD : De la passion et d’un chagrin, le chagrin d’y avoir renoncé. C’est parti de là. Quelle matière ? Il n’était pas question d’inventer. Et puis surtout, il fallait tourner le dos au boulevard.

JR : C’est bien, le boulevard ! Enfin… c’est très dur !

FD : Rappelle-toi, c’était le TNP : le théâtre populaire !

JR : Bien sûr, on défendait une certaine conception du théâtre.

La question du théâtre populaire, ...

© Éditions Rue d’Ulm, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540