Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Passé présent

 | 
Nathalie Koble
, 
Mireille Séguy

Première partie. Tables rases et recyclages

« Tout du Corpus sans rien pensant ». Le Moyen Âge englouti de Valère Novarina

Nathalie Koble

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

[…] humaniste non. Je sors d’homme. Je cherche une déséquation, une désadhérence des acteurs au langage, à l’espace, au corps et à l’homme ; je fais trébucher. Faire trébucher l’acteur sur le seuil du théâtre, pour le mettre en mouvement ; trébucher sur un mot pour parler.Toute l’action provient d’un déséquilibre1.

Valère Novarina

Dans la création contemporaine, la référence médiévale est aujourd’hui omniprésente : quels que soient le champ esthétique exploré et le point de vue adopté, le Moyen Âge s’y reformule comme un réservoir de matériaux à la fois inépuisable et multiple, comme un ensemble défini à la fois par son altérité féconde et par une élasticité qui le rend disponible à toute forme de réappropriations et de déplacements. Cette pratique est d’autant plus complexe lorsqu’elle surgit dans des œuvres qui se définissent comme expérimentales et travaillent le langage qu’elles se sont choisi – la musique, la scène théâtrale, l’écriture cinématographique, la littérature, la danse...

© Éditions Rue d’Ulm, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540