Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mouvements sociaux

 | 
Geoffrey Pleyers
, 
Brieg Capitaine

Présentation des auteurs

Texte intégral

Antonio Álvarez-Benavides

1Antonio Álvarez-Benavides est docteur en Sociologie de l’École des hautes études en sciences sociales et de l’université Complutense de Madrid. Il est chercheur au CADIS-EHESS et, depuis 2012, chargé de cours en travail social à l’Université nationale d’enseignement à distance (UNED) et à l’Université internationale de La Rioja (UNIR). Ses travaux portent sur la théorie sociologique, la sociologie des migrations et le travail social.

Brieg Capitaine

2Brieg Capitaine est professeur à l’école d’études sociologiques et anthropologiques à l’Université d’Ottawa. Il co-dirige l’axe Parcours, participation et citoyenneté au Centre interdisciplinaire sur la citoyenneté et les minorités (CIRCEM) et est membre de l’Observatoire international de « Sortir de la violence » (FMSH). Titulaire d’un doctorat en sociologie de l’école des hautes études en sciences socioales (EHESS), il a été boursier postdoctoral du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada, à l'Université McGill et visiting fellow à Yale au Center for Cultural Sociology. Il a coordonné l’ouvrage Re-Storying Indian Residential Schools in Canada (University of British Columbia Press, à paraître) et publié plusieurs articles (Revue canadienne de sociologie, études d’histoire religieuse, études canadiennes, ...) sur le mouvement autochtone en Amérique du Nord, la violence et le trauma culturel.

Karine Clément

3Karine Clément est maître de conférences à la faculté des arts libéraux et des sciences de l'université d'État de Saint-Pétersbourg et directrice du Centre Andrew Gagarin d’étude de la société civile et des droits de l’homme. Elle a mené de nombreuses recherches sur les mouvements sociaux dans les régions russes depuis 2005. Récemment, elle a dirigé ou codirigé la publication de trois ouvrages portant sur les dynamiques de mobilisation. Notamment : Kleman K. (dir.), Miryasova O., Demidov A., Ot obyvatelej k aktivistam: zaroždaûŝiesâ social'nye dviženiâ v nynešnej Rossii [Des gens ordinaires aux activistes : les mouvements sociaux naissants dans la Russie contemporaine], Moscou, Tri kvadrata, 2010, 688 p.

Deniz Günce Demirhisar

4Après ses études de philosophie à la Sorbonne et de sociologie à l'EHESS, Deniz Günce Demirhisar termine sa thèse de doctorat en sociologie qu'elle a préparée à l' EHESS, sous la direction de Michel Wieviorka. Ses recherches portent sur les transformations des mouvements sociaux en Turquie contemporaine, la mémoire collective et la créativité dans les pratiques d'activisme. Elle a notamment publié un article sur le mouvement Gezi (coécrit avec A. Farro) et un chapitre d'ouvrage sur les mobilisations déclenchées par l'assassinat de Hrant Dink. Tout au long de son doctorat, elle a enseigné les sciences sociales dans de nombreuses universités franciliennes et a travaillé dans une association qui a recours à des dispositifs de médiation s'inspirant de l'intervention sociologique.

Daniele Di Nunzio

5Chercheur à l'Association Bruno Trentin en Italie, Daniele Di Nunzio a participé à des projets de recherche nationaux et internationaux sur les conditions de travail et les mouvements des travailleurs. Il a publié, entre autres, avec l’ETUI-Institut syndical européen (Nouvelles générations à risque. Évolution du travail et impact de la santé en Italie), avec la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail et, sur les nouvelles expériences de syndicalisation en Italie, dans l'ouvrage collectif Organizziamoci.

Narda Henriquez

6Directrice du doctorat en sociologie de la Pontificia Universidad Católica del Perú. Titulaire d’un doctorat en sociologie de l’EHESS, Paris. Parmi ses publications : Cuestiones de Género y Poder en el Conflicto Armado en el Perú, CONCYTEC, Lima, 2006 ; et Conflicto Social en los Andes, la protesta en Perú y Bolivia, PUCP, F. Editorial Lima, 2014.

Esin Ileri

7Esin Ileri est doctorante en sociologie à l’EHESS/CADIS. Elle prépare sous la direction de Michel Wieviorka et Buket Türkmen une thèse de doctorat qui porte sur les nouvelles formes d’activisme ayant été employées lors de ladite résistance du parc Gezi. Ses recherches et ses publications portent sur les mouvements sociaux, l’engagement, la mémoire collective et les émotions.

Lukasz Jurczyszyn

8Sociologue, politologue, maître de conférences à l’Académie des sciences humaines de Pultusk (Pologne) et au Centre d’études de solidarité et de mouvements sociaux de l’Institut de sociologie (université de Varsovie). Il appartient au Centre d’analyse et d’intervention sociologiques (CADIS/EHESS/CNRS) à Paris. Il est un des fondateurs de l’Atelier de recherche de mouvements sociaux à Varsovie (ZARS). Il a publié récemment : « “Respect – Diversity Football Unites” UEFA/FARE Program at EURO 2012 in Poland and Ukraine. Between Pro-diversity Program and Security Policy Towards Far-right Groups », Journal for Deradicalization, no 4, 2015, p. 226-255 ; Violences urbaines. Une comparaison: France, Russie, Pologne, Saarbrück, Presses Académiques Francophones, 2015 ; « Kim sa i jak dzialali ACTA-wisci ? » [Qui sont les ACTA-vistes et comment ont-ils agi ?], in Obywatele ACTA [Les citoyens d’ACAC], Gdańsk, ECS, 2014.

Alexandra Kassir

9Doctorante en sociologie au Centre d'analyse et d'intervention sociologiques à l’EHESS (depuis 2012), Alexandra Kassir détient un master en psychologie sociale et culturelle de la London School of Economics and Political Sciences.

Chikako Mori

10Docteur en sociologie (EHESS), maître de conférences à l'université Hitotsubashi de Tokyo (Japon). Responsable scientifique du Centre des recherches sur le genre et les sciences sociales (CGraSS). Elle a publié « L’archipel invisible. L’écriture dans les “cultures de banlieue” », Hommes et migrations, no 1297, 2012 ; (éd.) « Le Japon, pays d'immigration », Hommes et Migrations, no 1302, 2013 ; Paradoxes of Migration Policies in Advanced Societies (en japonais), Keiso Shobo, 2014 ; New Phase of Social Exclusion and Urban Segregation of Youth and Ethnic Minorities In Japan and France (en japonais), Tokyo University Press, 2015.

Anton Oleinik

11Anton Oleinik a soutenu sa thèse sous la direction de Michel Wieviorka en novembre 2000. Il enseigne depuis juin 2004 à l'Université Memorial de Terre-Neuve (Saint-Jean, Canada) où il est professeur agrégé de sociologie. Il est également chercheur principal à l'Institut central d'économie mathématique de l'Académie des sciences de Russie (Moscou). Il a publié récemment Knowledge and Networking: On Communication in social sciences, Piscataway, Transaction, 2014 ; The invisible hand of power: An economic theory of gatekeeping, Londres, Pickering & Chatto, 2015 ; et des articles notamment dans Quality & Quantity, Journal of Economic Issues, Europe-Asia Studies, Science and Engineering Ethic.

Geoffrey Pleyers

12Geoffrey Pleyers est chercheur au FNRS et professeur à l’université de Louvain. Il est chercheur associé au CADIS et au Collège d’études mondiales et préside le Comité de recherche 47 « Social classes and social movements » de l’Association internationale de sociologie. Il est l’auteur de Alter-globalization. Becoming Actors in the Global Age, Cambridge, Polity Press, 2010 ; a coordonné La consommation critique, Paris, Desclée de Brouwer, 2011 ; et Movimientos sociales. De lo local a lo global, Mexico, Anthropos, 2009.

Massoud Sharifi Dryaz

13Massoud Sharifi Dryaz est docteur en sociologie de l’EHESS. Il a consacré sa thèse de doctorat à l’étude du militantisme dans l’espace kurde. Ses travaux de recherche sont centrés sur le nationalisme, l’action collective, le militantisme, le mouvement des femmes et la question kurde.

Emanuele Toscano

14Emanuele Toscano est chercheur à l'université G. Marconi à Rome, et membre associé au CADIS-EHESS à Paris. Ses sujets de recherche sont la subjectivité, les mouvements sociaux, le populisme, l'extrémisme de droite et le processus de précarisation du travail. Ses dernières publications : Di Nunzio D. et Toscano E., « Taking everything back : CasaPound, a Far Right Movement in Italy », in Farro A.L., Lustiger Thaler H. (dir.), Reimagining Social Movement. From Collectives to Individuals, Londres, Ashgate, 2014.

Buket Türkmen

15Buket Türkmen est maître de conférences à l’université de Galatasaray à Istanbul. Elle a réalisé sa thèse en sociologie au CADIS-EHESS et a mené des recherches sur les jeunes islamistes, l’espace public et l’islam, les femmes musulmanes, la laïcité et les nouveaux mouvements sociaux en Turquie. Elle mène actuellement une recherche sur les nouvelles subjectivités des femmes activistes de la résistance Gezi à Istanbul. Elle est l’auteur de Laïcités et religiosités : intégration ou exclusion ?, Paris, L’Harmattan, 2010 ; et de nombreux articles parus en turc, en français et en anglais (Ethnologie française, Comparative Studies of South Asia, Africa and the Middle East, Migration & Société, OpenDemocracy).

Brigitte Verscheure Beauzamy

16Brigitte Verscheure Beauzamy est chercheuse post-doctorale à l'Institut supérieur de pédagogie (Institut catholique de Paris), après une thèse de sociologie de l'EHESS et une bourse Marie Curie en sciences politiques à l'université de Warwick (Grande-Bretagne). Après des travaux sur l'action directe transnationale dans les mouvements altermondialistes et juifs pour la paix dans le conflit israélo-palestinien, elle se consacre aujourd'hui à un projet de recherche-action sur les politiques de lutte contre la radicalisation en milieu scolaire et universitaire. 

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540