Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Naven ou le donner à voir

 | 
Michael Houseman
, 
Carlo Severi

Deuxième partie. Le naven au-delà de Bateson

Chapitre IV. Le naven entre donneurs et preneurs

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous cherchons ici non pas à présenter une description complète de l’organisation sociale iatmul – projet qui exigerait un livre à lui seul – mais plutôt à fournir un certain nombre d’indications permettant de mieux comprendre certains aspects du naven, et d’envisager la place de ce rituel sur le plan des relations de parenté et d’alliance qu’il implique.

LA REPRODUCTION SOCIALE

L’organisation sociale iatmul est délimitée par deux instances d’appartenance localisées : le groupe domestique et le village.

Le groupe domestique, principale unité de production et de consommation, se matérialise sous la forme d’une maison. Si celle-ci, à certains stades de son développement, peut rassembler une série de frères ou bien des hommes adultes de plusieurs générations, elle demeure centrée sur la famille conjugale.

D’autre part, le territoire iatmul compte plus d’une vingtaine de villages dont la taille varie d’une centaine d’individus à près d’un millier de personnes1. Le village, ou dans le cas de...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540