Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La poésie pour répondre au hasard

 | 
Maria Manca

Deuxième partie. Le dialogue improvisé

Chapitre XV. Une création collective

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

CONSTRUIRE LA POÉSIE

Malgré la dimension agonistique de la gara et son évaluation complexe qui en font une vraie compétition, les poètes ont plus à cœur de « faire la joute » ensemble que de la gagner. À cette occasion, il s’agit moins pour eux de désarmer, neutraliser ou détruire l’adversaire que de produire quelque chose avec lui, et avec le public. Et au-delà des oppositions individuelles, l’important dans la gara est d’inviter tout le monde à y participer.

La joute met en présence les différentes instances responsables de la communication poétique, c’est-à-dire les producteurs, les récepteurs et les évaluateurs : les poètes créent leur œuvre devant un public qui la reçoit et l’apprécie. Toutefois, la gara n’est pas une simple communication car, en tant que forme symbolique, elle ne consiste pas à « transmettre » du sens, mais à le « construire ». Elle comprend les trois dimensions qu’a dégagées Jean-Jacques Nattiez (1987 : 25-65), après Jean Molino : le poïétique, ou « processus c...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540