Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La poésie pour répondre au hasard

 | 
Maria Manca

Deuxième partie. Le dialogue improvisé

Chapitre XII. Les parcours obligés

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

LE PARCOURS DU VERS

Tout le matériau verbal de la gara (formules, arguments, exemples et concepts) sélectionné par les poètes est conduit dans la joute suivant des parcours obligés qui guident l’improvisation dans le temps. Par « parcours », il faut entendre une progression logique et verbale linéaire, qui implique des étapes fixes et ordonnées, sans possibilité de retour. Ces parcours existent à trois niveaux : le vers, la strophe et le thème, correspondant à ceux des modules lexicaux et sémantiques. L’improvisation est balisée dès sa plus petite unité formelle : le vers. L’endécasyllabe offre diverses configurations qui se distinguent par la place des accents et les unités rythmiques où pourront s’inscrire des formules lexico-sémantiques.

Le décompte des syllabes

L’endécasyllabe – vers de onze syllabes – est le mètre commun à toute la joute, et la forme poétique de base. Ce vers classique, utilisé par Dante, Le Tasse et l’Arioste, est à la poésie italienne ce que l’alexandrin est à l...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540