Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La poésie pour répondre au hasard

 | 
Maria Manca

Deuxième partie. Le dialogue improvisé

Chapitre XI. Une construction modulaire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

IMPROVISATION ET ANTICIPATION

L’apparente évidence de l’improvisation, présentée comme magique, trompe et masque par là même son processus de création. Improviser c’est « composer sur-le-champ et sans préparation », dit Le Petit Robert ; « le propre de l’improvisation est d’englober dans un acte unique et spontané création et exécution », dit Science de la musique (Honegger 1976 : 483). En confondant dans un même acte composition et exécution, les définitions de l’improvisation entretiennent, d’une certaine manière, l’idée qu’elle est immédiate et sans délai. C’est que ces définitions se placent du côté du récepteur, car du point de vue du producteur, composition et énonciation ne sont pas simultanées. Si improviser en poésie c’est chanter des vers composés au moment de la performance – au sens que Zumthor donne à performance : « action complexe par laquelle un message poétique est simultanément transmis et perçu, ici et maintenant » (1983 : 32)-, l’élaboration de ces vers commence b...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540