Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La poésie pour répondre au hasard

 | 
Maria Manca

Première partie. La poésie en acte

Chapitre VI. Qu’est-ce que la « poesia » ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

MUSIQUE, CHANT, POÉSIE

Sardegna terra di poesia (Carta Raspi 1930) : par cette périphrase, qui est aussi le titre d’une anthologie de poèmes en langue locale, les Sardes désignent communément leur pays. Au cours des fêtes de villages, les divertissements les plus fréquents sont toujours la musique, le chant et la poésie. Cette dernière, qui est toujours chantée, se distingue à la fois de la musique proprement dite et du chant (cf. fig. 4 p. 81).

La musique

Dans les propos des gens, la poésie s’oppose à la musique : « Qui aime la musique n’aime pas la poésie » (Chie amat sa musica, no amat sa poesia), entend-on dire souvent, et vice-versa. Musique et Poésie sont d’ailleurs deux thèmes de gara que les improvisateurs s’évertuent à différencier. Cette « musique » (musica) est toujours strictement instrumentale et liée à la danse. Elle est jouée à l’accordéon diatonique (sonettu), connu dans toute la Sardaigne, surtout dans la moitié nord, et aux launeddas, (clarinette-triple), localisées d...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540