Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le « décorticage » du riz

 | 
Yoshio Abé

Documents historiques

IV. Encyclopédies, dictionnaires et ouvrages spécialisés

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

DOC. II-I

Antoine Furetière

« Ris », Dictionaire universel, 1690/1978, t. III

Ris. s. m. Espèce de légume mondé, ou grain qu’on mange bouilli avec de l’eau & du lait. On fait une espèce de bouillie avec du ris battu, ou du ris en grain. Les peuples du Nord mangent les poules & leurs autres viandes avec du ris & du safran. Autrefois on n’osoit faire une nopce, s’il n’y avoit du ris jaune, c’est à dire, safrané. Tous les peuples des Indes ne vivent que de ris cuit dans l’eau. La boisson ordinaire de Chinois est le vin de ris, qui est d’un blanc qui tire sur la couleur d’ambre, & d’un goust aussi bon que le vin d’Espagne. Le ris ne peut venir que dans des terres humides & baignées d’eau. Le ris est une espèce de froment, qui n’est blanc, que quand il est mondé. Sa feuille ressemble à celle des cannes & roseaux, & à celle du poirreau. Son tuyau est haut d’une coudée, & plus. Il est plus gros que celuy du froment. Il a plus de nœuds. Son espi se jette d...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540