Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le « décorticage » du riz

 | 
Yoshio Abé

Troisième partie. Répartition géographique des instruments à monder le riz

Chapitre cinq. Asie du Sud-Est. Monde indien

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La région dont nous traitons dans ce chapitre s’étend du monde insulindien (Philippines, Indonésie et Malaisie) au monde indien, en passant par l’Asie du Sud-Est continental. La riziculture y occupe presque partout aujourd’hui une place prépondérante dans la subsistance des populations. Nous y attachons Madagascar, car cette grande île fait partie du monde insulindien. Nous évoquons aussi l’île micronésienne de Guam, la seule de toute l’Océanie où la riziculture ait été pratiquée avant l’époque des grandes découvertes ; son introduction semble avoir été d’ailleurs faite par des Malais.

I. MONDE INSULINDIEN

L’usage du mortier-pilon droit à bras semble avoir été général jusqu’à une époque très récente dans toute la région, dont la majeure partie et surtout les îles de l’Est ne connaissaient que cet instrument. Celui-ci servait aux opérations de mondage du riz – décorticage et blanchiment – mais aussi, dans certains endroits, à l’égrenage, séparation des grains des épis...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable