Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Internet des objets

 | 
Pierre-Jean Benghozi
, 
Sylvain Bureau
, 
Françoise Massit-Folléa

L'internet des objets

Pour conclure

Favoriser la structuration d’un pôle de recherche européen

Texte intégral

1La construction de la confiance passe par de multiples chemins. La gouvernance de l’internet du futur devra être multipolaire et multi-acteurs. La gouvernance actuelle de l’internet vise un outil. Dans le cadre de l’IdO, elle devra évoluer pour s’appliquer à un environnement.

  • 1 Cf. Mireille Delmas-Marty (2004, 2006, 2007).

2Les repères de la vie privée, de la souveraineté territoriale ou du temps et de la mémoire, sont eux-mêmes en phase de transformation. Il conviendra de bâtir des régulations susceptibles de favoriser et de garantir un réordonnancement partagé des valeurs1.

3Pour «  penser  » la gouvernance internet en termes politiques, l’idéal-type de la neutralité de la technique est nécessaire, mais non suffisant. L’économie et la politique numériques diffusent de manière insidieuse des contraintes puissantes et, dans le même temps, la mobilité et la connexion généralisées ouvrent des possibilités inédites pour le fonctionnement démocratique des sociétés et pour un accès mieux partagé à la connaissance. Bien averties de ces paradoxes, les institutions publiques, au niveau national comme aux niveaux européen et international, ont avantage à soutenir les recherches en sciences humaines et sociales tout comme elles accompagnent les efforts de recherche-développement.

4Au terme de cette étude, nous ne pouvons que constater la nécessité de poursuivre les recherches. Sans répondre à l’ensemble des questions posées par l’internet des objets, nous avons surtout soulevé de nouvelles manières de poser des problématiques dont les solutions sont loin d’être évidentes  : vie privée, gouvernance, normalisation, coopération, etc.

5Chacun de ces sujets mériterait d’être traité en tant que tel, et de manière coordonnée, dans la perspective du développement de l’IdO. De plus, le besoin de réflexion dans ce secteur semble urgent, tant le développement des solutions techniques et des nouvelles applications s’accélère chaque jour.

6Dans ces conditions, il convient sans doute de rassembler un effort de recherche au niveau européen pour aborder simultanément les questions techniques, économiques, sociales et juridiques. C’est une condition indispensable à une meilleure compréhension de l’internet des objets, ainsi qu’à la capacité de l’Europe à défendre les valeurs de ses citoyens dans le nouvel environnement numérique.

Notes

1 Cf. Mireille Delmas-Marty (2004, 2006, 2007).

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540