Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Pouvoir et religion

 | 
Luc De Heusch

Annexe au chapitre VI. La royauté chez les Luba et les Lunda

(Réponse à Manuela Palmeirim)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Manuela Palmeirim (2005) a étudié longuement sur le terrain la société lunda (rdc). On ne peut que féliciter cet auteur, qui connaît les Lunda de première main, de revenir sur la question épineuse du héros civilisateur, fondateur de dynastie. Elle vient de publier l’essentiel de sa thèse de doctorat consacrée à ce sujet. Tout en prenant mon parti contre l’interprétation des mythes de fondation de la royauté par les ethnohistoriens, elle propose cependant fort courtoisement une interprétation du roi-chasseur, qui complète et en partie s’oppose à la mienne, telle que je l’ai exposée dans Le Roi ivre ou L’Origine de L’État (Heusch 1972). Dans cet ouvrage, j’avais proposé jadis de voir dans Tshibinda Ilunga, le héros chasseur qui est à l’origine de la dynastie lunda, une transformation cohérente du mythe d’origine de la royauté des Luba voisins. J’avais d’ailleurs fait remarquer que Tshibinda Ilunga se présente lui-même comme un prince luba. Par la suite, je me suis aperçu que le thème ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540