Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La généalogie muette

 | 
Marinella Carosso

Chapitre VIII. Jardins potagers

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« ... on reconnaît une bonne jardinière [...] à son “savoir-planter” en quantité suffisante et en temps utile de façon à échelonner ses récoltes. »
Françoise Zonabend
La mémoire longue

En été, au jardin potager (orto), on y va tôt, à l’aube. C’est à six heures, un matin d’août, que Tia Frau me fait découvrir le sien.

Veuve d’un boucher ancien maire de Dèsulo, elle est âgée de soixante-sept ans. Le couple n’a pas eu d’enfant. Tia Frau dispose d’une retraite de cultivatrice exploitante et vit dans une maison ancienne au cœur du quartier d’Issiria.

Son jardin potager, situé dans le pardu, à une demi-heure de marche de l’agglomération, se trouve à Perdu Accòli, dans une clairière entourée de châtaigniers, à 950 mètres d’altitude. Elle marche d’un pas rapide et agile sur les sentiers qui zigzaguent parmi les murs de pierres sèches et les hautes cloisons. On suppose la présence des potagers derrière ces enceintes, mais on ne les voit point. Les sentiers aux tracés indistincts restent ombreux g...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540