Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Temps croisés I

 | 
Duanmu Mei
, 
Hugues Tertrais

Présentation des auteurs

Texte intégral

1Maurice Aymard est historien du monde méditerranéen et de l’Europe à l’époque moderne et contemporaine. Il enseigne depuis 1976 à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Administrateur-adjoint puis administrateur (1992-2005) de la Fondation de la Maison des sciences de l’homme, il a coordonné, avec Perry Anderson, Paul Bairoch, Walter Barberis et Carlo Ginzburg, La storia d’Europa, Turin, Einaudi, 5 vol., 1992-1996, et, avec Hélène Ahrweiler, Les Européens, Paris, Hermann, 2000.

2Annie Bergeret Curien est chercheuse CNRS au Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine de l’EHESS. Ses travaux portent sur la littérature chinoise contemporaine. Elle a notamment dirigé Littératures enchantées des Dong, Paris, Bleu de Chine, 2000 ; Écrireau présent. Débats littéraires franco-chinois, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2004.

3Christophe Charle est professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne, membre de l’Institut universitaire de France et directeur de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (CNRS/ENS). Il est l’auteur ou l’éditeur d’une trentaine d’ouvrages ; il a publié en dernier lieu : Théâtres en capitales, naissance de la société du spectacle à Paris, Berlin, Londres et Vienne (1860-1914), Paris, Albin Michel, 2008 et dirigé Le temps des capitales culturelles xviie-xxe siècles, Seyssel, Champ Vallon, 2009.

4Mireille Corbier est directeur de recherche émérite au CNR S et directeur de L’Année épigraphique. Elle étudie, au contact de l’histoire et de l’anthropologie, différents aspects du monde romain : l’État, la monnaie, la fiscalité, l’économie, le don ; la famille et la parenté (Adoption et fosterage, Paris, De Boccard, 1999) ; le statut de l’écrit ; l’alimentation et les relations liées à la nourriture.

5Duanmu Mei est directrice d’études de l’Institut d’histoire mondiale de l’Académie des sciences sociales de Chine. Elle est également présidente de la Société chinoise d’études de l’histoire de France. Spécialiste de l’histoire de France contemporaine et de l’histoire suisse, elle a notamment publié en Chine Problèmes sociaux dans le processus de la modernisation en France, Éditions des Sciences sociales de Chine, 2000 et La culture suisse et la modernisation, Éditions Liao Hai, nouvelle édition 2008.

6Annie Fourcaut est professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne. Spécialiste de l’histoire urbaine de la France contemporaine, elle a travaillé sur la constitution de la banlieue parisienne, sur les politiques urbaines, sur les grands ensembles et sur la gouvernance métropolitaine en Île-de-France à la demande de la Mairie de Paris.

7Robert Frank est professeur à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne et directeur de l’unité mixte de recherche Identités, relations internationales et civilisations de l’Europe (CNRS / Paris-I / Paris-IV). Spécialiste d’histoire des relations internationales, il a récemment publié en collaboration avec René Girault le deuxième et le troisième tomes d’une Histoire des relations internationales contemporaines : Turbulente Europe et nouveaux mondes 1914-1941, Paris, Payot, 2004, et en collaboration avec René Girault et Jacques Thobie La loi des géants, 1941-1964, Paris, Payot, 2005. Il a dirigé avec Maria M. Benzoni et Silvia M. Pizzetti l’ouvrage Images des peuples et histoire des relations internationales du xviiie siècle à nos jours, Milan, UNICOPLI / Paris, Publications de la Sorbonne, 2008.

8Claude Hauser est professeur ordinaire en histoire contemporaine à l’université de Fribourg (Suisse). Il s’est spécialisé dans le domaine de l’histoire culturelle et est membre fondateur du Groupe de recherche en histoire intellectuelle contemporaine. Thomas Kadelbach, licencié ès Lettres, achève une thèse de doctorat à l’université de Fribourg sur les représentations de la Suisse dans ses rapports culturels internationaux après 1945.

9Alain d’Iribarne est socio-économiste. Avant d’être administrateur de la Fondation Maison des sciences de l’homme (2005-2009), il a mené une double carrière de chercheur et de gestionnaire de la recherche au CNRS où il a dirigé un Programme interdisciplinaire de recherche et un département scientifique. Il a également exercé des activités diverses d’expertise en matière de prospective tant auprès de grandes entreprises et institutions publiques françaises que d’institutions européennes.

10Li Hongtu est professeur et directeur du département d’histoire mondiale de l’université Fu Dan à Shanghai (Chine). Il est aussi vice-président et secrétaire général de la Société chinoise d’études de l’histoire de France. Spécialiste de l’histoire de la pensée européenne au xviiie siècle, il est l’auteur de Cong « quanli » zouxiang « quanti ». Xiou jindai ziyou zhuyi sichao yanjiu (Le passage du pouvoir au droit. Étude des courants modernes de pensée relatifs au libéralisme en Europe), Shanghai renmin chubanshe, 2007.

11Li Rui est romancier et réside à Taiyuan. Il a publié Arbre sans vent, Arles, Philippe Picquier, 2000, ainsi que les essais « Les "dialectes" à l’heure des réseaux » et « Pouvoir et hiérarchie littéraires », in Annie Curien et Jin Siyan (dir.), Littérature chinoise. Le passé et l’écriture contemporaine. Regards croisés d’écrivains et de sinologues, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2001.

12Lu Jiandong est chercheur à l’Institut de création littéraire et artistique de Canton. Il étudie l’histoire des intellectuels en Chine, croisant les champs littéraire et historique. Il a publié « Souvenirs de lecture. Une phase d’expérience dans la vie spirituelle d’un écrivain au cours d’une période de transformation de la Chine », Siècle 21, 14, printemps-été 2009.

13Pascal Ory est professeur d’histoire contemporaine (culturelle et politique) à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne. Il enseigne à l’Institut d’études politiques de Paris et à l’École des hautes études en sciences sociales. Il est l’auteur, entre autres, de L’histoire culturelle, Paris, PUF, 2007.

14Krzysztof Pomian est professeur à la faculté de philosophie de l’université de Varsovie. Privé de son poste en 1968 à cause de ses prises de position politiques, il émigre en France en 1973. Directeur de recherche honoraire au CNRS et professeur émérite à l’université Nicolas-Copernic à Torun (Pologne), il est, depuis 2001, directeur scientifique du musée de l’Europe à Bruxelles. Il a publié en dernier lieu un ouvrage en collaboration avec Élie Barnavi : La révolution européenne. 1945-2007, Paris, Perrin, 2008.

15Pascale Roze est romancière et dramaturge. Née au Vietnam, elle partage aujourd’hui sa vie entre Paris er la Bourgogne. Elle a notamment publié Le Chasseur zéro, Paris, Albin Michel, 1996 (prix Goncourt) et Itsik, Paris, Stock, 2008.

16Hugues Tertrais est professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne et directeur du Centre d’histoire de l’Asie contemporaine (CHAC, Institut Pierre Renouvin). Il est l’auteur notamment de La piastre et le fusil. Le coût de la guerre d’Indochine, 1945-1954, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2002, et directeur de la publication de Angkor, viiie-xxie siècle. Mémoire et identité khmères, Paris, Autrement, 2008.

17Annette Wieviorka est directrice de recherche au CNRS (UMR IRICE). Elle a consacré ses recherches à la mémoire de la Shoah. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels L ère du témoin, Paris, Hachette littératures, 2002 et Auschwitz, soixante ans après, Paris, Robert Laffont, 2005.

18Xu Shuang est née à Hangzhou. Elle enseigne la langue et la littérature chinoise contemporaine à l’université Paris-VII. On peut citer parmi ses publications « Écrire après Tian’an men, l’image de l’eau dans Simiao li de yuyan (Paroles du temple) de Wang Yipei » in Du visible au lisible. Texte et image en Chine et auJapon, édition établie par Anne Kerlan-Stephens et Cécile Sakaï, Arles, Philippe Piquier, 2006 ; « La présence de l’islam dans le roman Musilin de zangli (les funérailles musulmanes) de Huo Da », in La rencontre entre les religions d’Orient et d’Occident dans la littérature moderne, textes réunis et présentés par Muriel Détrie, Paris, You Feng, 2007.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540