Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Internet des objets

 | 
Pierre-Jean Benghozi
, 
Sylvain Bureau
, 
Françoise Massit-Folléa

L'internet des objets

Avant-propos

Texte intégral

1L’internet accueille aujourd’hui des milliards de connexions et d’échanges qui en font l’outil le plus puissant jamais inventé pour le partage de l’information. En quelques décennies, il est devenu le moteur de profondes transformations dans la vie des entreprises, des individus et des institutions. Cet élan n’est pas près de cesser et, dans tous les pays, ingénieurs et techniciens, industriels et sociétés de services, chercheurs de toutes disciplines et responsables politiques sont déjà en train de dessiner l’internet du futur1.

2La perspective est celle d’un monde de connexion encore plus dense, entre les hommes mais aussi avec les objets – une connexion permanente et de plus en plus invisible, qui engendre autant de craintes qu’elle est porteuse de promesses. Elle pose sous de nouvelles formes la question des relations entre innovation et marché, entre ressources techniques et applications de services, mais également entre sécurité et liberté. Elle perpétue et renforce le besoin d’une gouvernance « transparente, multilatérale et démocratique » qui a irrigué les débats du Sommet mondial sur la société de l’information2. L’enjeu est de répondre aux incertitudes tant industrielles que réglementaires et aux préoccupations éthiques d’accessibilité, de diversité culturelle et de protection des libertés.

3Entre avancées technologiques et méconnaissance des usages, entre harmonisation des standards et aléas de la compétition économique, l’Union européenne est confrontée à trois défis majeurs :

– Comment articuler de manière partagée, durable et à moindre coût, des réseaux et des applications diversifiés ?

– Comment guider l’innovation et favoriser la croissance économique ?

– Comment faire en sorte qu’un réseau de réseaux conçu comme « ubiquitaire » ne soit pas excessivement intrusif ?

4Le 7e programme-cadre européen de recherche sur les technologies de l’information et de la communication marque une étape importante. Il est largement consacré aux réseaux et aux services du futur3. Quatre aspects essentiels y sont abordés :

· les nouvelles infrastructures de réseaux (très haut débit, sans fil, mobile),

· le développement des logiciels et des plateformes de services,

· l’exploration des technologies 3D Media,

  • 4 Par commodité, nous utiliserons généralement par la suite l’acronyme IdO.

· l’intégration des puces RFID (Radio Frequency Identification systems) et des adresses IP conduisant à ce qu’on appelle « l’internet des objets4 ».

5En fonction des acteurs, et de leurs intérêts parfois divergents, il est difficile de trancher entre « révolution » ou « évolution » technique. Le web sémantique, les nanotechnologies, les Next Generation Networks vont renouveler dans un proche avenir la physionomie de l’internet. Mais la présente étude a choisi de partir des usages, avérés ou émergents, pour questionner ces mutations. C’est pourquoi elle est consacrée à l’internet des objets qui a largement entamé son déploiement, qui focalise un très grand nombre de recherches en cours, aussi bien en sciences et techniques qu’en sciences sociales et, surtout, qui suscite les interrogations les plus pressantes dans le débat public.

  • 5 Radio Frequency Identification.

6La manière dont l’IdO est appréhendé aujourd’hui est très largement structurée par les infrastructures disponibles (réseaux et protocoles internet), les processus de suivi déjà existants (en particulier les codes barres) ainsi que les acteurs en place (développeurs, tiers de confiance). Néanmoins son développement ne saurait se limiter aux seules questions techniques de la RFID5. Il soulève des enjeux économiques et sociaux, mais aussi politiques, philosophiques, cognitifs, juridiques et éthiques dont la perception, par le grand public comme par les autorités, n’est pas exempte d’ignorance et d’amalgames. Le panorama que nous proposons s’inscrit de plain-pied dans une perspective pluridisciplinaire, pour permettre de porter en parallèle l’ensemble de ces questionnements. Il se situe également dans une perspective d’action, pour concevoir et promouvoir une gouvernance équilibrée et ainsi réussir le développement de l’IdO en Europe.

7Après avoir défini l’internet des objets (chapitre 1), nous tenterons de comprendre en quoi ses enjeux sont cruciaux (chapitre 2), puis d’évaluer son stade de développement (chapitre 3), en insistant sur la construction de la standardisation. Nous nous interrogerons sur les conditions d’émergence et de succès du marché de l’IdO (chapitre 4) et nous analyserons les représentations qui conditionnent sa mise en œuvre, à la fois pour les industriels, les citoyens et les gouvernements, en mettant en relief la problématique de la protection de la vie privée « privacy » (chapitre 5). Le chapitre 6 s’attachera aux principales questions qui doivent être gérées politiquement, en Europe et au-delà, pour construire un internet des objets profitable, acceptable et « gouvernable ».

Notes

1 European Future Internet Portal: http://www.future-internet.eu/

2 www.itu.int/wsis/index-fr.html

3 ftp://ftp.cordis.europa.eu/pub/fp7/ict/docs/futint-book_en.pdf

4 Par commodité, nous utiliserons généralement par la suite l’acronyme IdO.

5 Radio Frequency Identification.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540