Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La culture du riz dans le delta du Tonkin

 | 
René Dumont

Avant-propos

Georges Condominas

Texte intégral

1La renommée de René Dumont a largement franchi les frontières des milieux agronomiques, scientifiques, et celles du monde francophone. Les méthodes d’enquête qu’il a mises au point, renforcées par une puissance de travail peu commune, l’ont fait inviter par un nombre considérable de pays, principalement ceux dits « du Tiers Monde » ou « en voie de développement », en fait leur liste couvre toute la planète. Comme on lui demandait à chaque visite de rédiger un rapport dans les plus brefs délais, ces textes abondants fournissaient très vite la matière d’un ou de plusieurs ouvrages.

  • 1 La liste des pays visités accompagne la carte les situant dans le monde, qui figure en introductio (...)

2En outre il faut ajouter aux pays du Tiers Monde les pays occidentaux à la mise en valeur rurale la plus développée, dans lesquels il était surtout invité à donner des cours et des conférences mais aussi à faire du terrain1

3Les divers ouvrages de René Dumont ont obtenu un succès considérable en raison de l’acuité des observations mais aussi des propositions d’amélioration de l’agriculture et du traitement de l’environnement qu’il présentait après chacune de ses expertises. La vivacité du ton souvent teinté de polémique, le côté concret tant des observations que des propositions, lui ont attiré une foule de lecteurs dès le début, comme en témoigne le nombre élevé de ses traductions, une cinquantaine au moins : certes y figurent en bonne place l’anglais (britannique et américain) et l’espagnol (ibérique et latino-américain), mais aussi, entre autres langues, le norvégien, le persan et le swahili... Au cours des dernières décennies, René Dumont est apparu comme Tune des figures clé du combat écologiste non seulement sur le plan scientifique mais aussi sur celui de la politique, au point d’avoir été poussé à poser sa candidature à la présidence de la République française en 1974.

4Or, ce qui m’a toujours surpris, c’est que la plupart sinon la presque totalité de ses innombrables lecteurs ignorent jusqu’à l’existence de ce qui pour moi est incontestablement l’un de ses meilleurs livres et le premier ouvrage qu’il ait publié : La Culture du riz dans le Delta du Tonkia Mon admiration pour ce livre a été telle que, lorsque j’ai eu à donner un cours d’introduction sur l’ethnologie et la sociologie de l’Asie du Sud-Est et du Monde insulindien, je l’ai inscrit parmi les lectures indispensables. Il en a été de même quelques années plus tard lorsque, avec Lucien Bernot, nous avons établi une bibliographie de cette région du monde pour les étudiants et les jeunes chercheurs qui voudraient y travailler. En fait, l’ouvrage de René Dumont et Les Paysans du Delta tonkinois de Pierre Gourou représentaient nos deux livres phares en ce qui concerne la riziculture. On remarquera que ces deux chefs d’œuvre très différents dans leur conception et leur réalisation, mais complémentaires dans leurs apports respectifs, ont paru à la même époque en 1935 et 1936.

5La Culture du riz dans le Delta du Tonkin représente une œuvre à part dans l’immense production de René Dumont, néanmoins on y décèle déjà bien des traits qui marqueront ses futurs écrits. Certes c’est en tant qu’expert mondialement reconnu en agronomie et, avant même que le terme soit devenu à la mode, en matière de développement, qu’il a été sollicité par de nombreux pays de régimes politiques différents. Mais c’est aussi en raison de la situation critique où ces pays se trouvaient plongés qu’on faisait appel à sa capacité d’associer la situation locale de leur agriculture et ses besoins de transformation à l’état démographique et économique national. De plus son honnêteté et sa franchise proverbiales donnaient confiance à ses interlocuteurs. Enfin sa fougue et sa générosité le poussaient à rechercher les solutions qui permettraient de soulager la misère endémique et de préserver l’environnement, réservoir du bien-être futur. A titre d’exemple : on imagine mal aujourd’hui l’effet que pouvait provoquer sur les coloniaux et leur administration, il y a soixante ans, les recommandations appuyées présentées dans La Culture du riz dans le Delta du Tonkin de réaménager la perception des impôts exigés de la population rurale. Plus tard, il renouvellera des propositions analogues auprès de gouvernements également de type totalitaire.

6Depuis de longues années, La Culture du riz dans le Delta du Tonkin était introuvable et son prêt hors de la bibliothèque du CeDRASEMI (Centre de documentation et de recherche sur l’Asie du Sud-Est et le Monde insulindien) faisait courir trop de risques à notre unique exemplaire. Aussi ai-je applaudi chaleureusement à la décision prise par les jeunes chercheurs du Projet Grand Sud de le rééditer. Le voici à nouveau mis à la disposition de la communauté scientifique et, je le souhaite, d’un plus large public, celui des lecteurs de René Dumont. Il faut en outre féliciter Igor Besson, son cadet de soixante-trois ans à l’Institut national agronomique, d’avoir réalisé cette réédition avec un soin tout à fait digne d’éloges : non seulement il a restitué ce livre devenu un classique mais de plus il l’a enrichi de documents importants, dont, entre autres, la bibliographie qu’il a constituée et qui est de loin, la plus complète que nous possédions à ce jour des œuvres de René Dumont.

Notes

1 La liste des pays visités accompagne la carte les situant dans le monde, qui figure en introduction à Mes combats (Plon, 1989), l’un de ses derniers ouvrages.

Auteur

(EHESS, Paris)

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540