Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La culture du riz dans le delta du Tonkin

 | 
René Dumont

Avertissement des éditeurs

Texte intégral

1Le texte du présent ouvrage provient de la saisie de la première édition publiée en 1935par la Société d’Éditions géographiques, maritimes et coloniales, revue et corrigée par l’auteur et par les éditeurs ci-après dénommés « nous ». Nous avons conservé l’ordre exact d’apparition des éléments dans l’édition de 1935 : fac-similé des pages de faux-titre et de titre avec intercalation de la gravure de Suzanne Philippon, préface d’Yves Henry, avertissement de l’auteur, corpus constitué de dix-sept chapitres suivi de la conclusion, de deux appendices et de la bibliographie dont les intitulés des références ont été complétés dans la mesure du possible. Seuls la table des matières et l’achevé d’imprimer ont été repoussés enfin d’ouvrage. Les formats étant différents, la pagination des deux éditions ne correspond pas.

2Les noms de personnes et de lieux ont été homogénéisés tout au long du texte, ce qui n’était pas le cas de l’original. L’exemple le plus frappant de ces nombreuses variantes sont les écritures de la province de Thai-Binh (ou Thai Binh, Thai-binh et Thaï Binh) et du technicien agricole Trân Trong Khoi (ou Tran trong Khoi, Tran trong-Khoi et même Thang trong-Khoi). Les conventions suivantes ont été retenues : chaque initiale de noms propres est en majuscule, il n’y a jamais de tiret entre les noms de personne mais il y en a toujours dans les toponymes afin de les distinguer des premiers et seuls les trois noms de villes, Hanoï, Haiphong et Saïgon, ont été francisés. Les mots vietnamiens sont proposés en quõc ngũ’ (« écriture nationale » romanisée).

3Avec l’accord de l’auteur et des éditeurs respectifs, que nous remercions ici, plusieurs documents anciens ont été adjoints au corpus principal du livre en raison de leur complémentarité. Il s’agit, par ordre de reproduction, de :

  1. l’étude d’une grande exploitation rizicole de la province de Bac-Ninh réalisée par René Dumont et originellement parue en article en mars 1930 dans le Bulletin économique de l’Indochine sous le titre « Observations rizicoles au Tonkin »,
  2. quelques notes sur la situation agricole du Nord-Vietnam rédigées par l’auteur en 1964 à la suite de rapides visites de terrain, là-même où il avait effectué ses recherches trois décennies auparavant. Cette annexe débute par le premier chapitre de Chine surpeuplée. Tiers monde affamé, édité au Seuil en 1965. Elle se poursuit par une analyse des « Problèmes agricoles au Nord Vietnam » publiée par la revue France-Asie/Asia en 1965, article réédité et complété d’un post-scriptum rédigé en décembre 1970 dans l’ouvrage Tradition et révolution au Vietnam dirigé par Jean Chesneaux, Georges Boudarel et Daniel Hémery (Paris, Anthropos, 1971),
  3. trois notes de lecture contemporaines rédigées l’une par Georges Wéry, publiée dans les Comptes rendus hebdomadaires des séances de l’Académie d’agriculture de France, l’autre par Auguste Chevalier, publiée dans la Revue de botanique appliquée et d’agriculture coloniale, et la dernière par Louis Hédin, publiée dans la Revue scientifique
  • 1 Citons ici le recueil illustré des collections Albert Kahn réalisé sous la direction de J. Beausol (...)
  • 2 Agronome de la faim (1974, p. 93).

4Nous avons souhaité ajouter une iconographie d’époque afin d’animer l’exposé de l’auteur. Certains documents, dont les plaques autochromes tirées par Léon Busy dans les années 1915-1920 à l’initiative du financier Albert Kahn pour les « Archives de la Planète », sont de véritables chefs-d’œuvre1. Enfin, en manière d’hommage à la carrière universitaire de l’auteur et en témoignage d’amitié envers lui qui, « en tant qu’enseignant, restait toujours étudiant »2, et pour la première fois, Igor Besson a établi la bibliographie de René Dumont.

***

5En Thaïlande, la Collection « Grand Sud » n’aurait pu voir le jour sans la confiance et le soutien des professeurs Siripongse Sribhibhadh, président de l’université Prince de Songkla, Padoongyot Duangmala, vice-président du campus de Patani et Narumon Karnchanathat, vice-présidente pour les Affaires académiques du même campus. Qu’ils trouvent ici l’expression de la gratitude des éditeurs des livres parus et à paraître dans cette collection.

6Cet ouvrage a été publié avec le concours financier des organismes suivants et nous les en remercions : le Secteur Agro du groupe Rhône-Poulenc, Lyon ; le ministère français des Affaires étrangères, l’Ambassade de France à Bangkok, l’Ambassade de France à Hanoï ; la Direction générale de l’enseignement et de la recherche (DGER) du ministère français de l’Agriculture ; l’Institut national agronomique Paris-Grignon (INA P-G) ; l’Institut national de la recherche agronomique (INRA, Paris) ; le Centre national d’études agronomiques des régions chaudes (CNEARC, Montpellier) ; le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD, Paris) ; l’Association des anciens élèves de l’IΝΑ P-G ; AOM French Airlines pour l’acheminement d’une part des exemplaires de ce livre vers la France.

7Le programme Lavoisier du Service de la formation des Français à l’Étranger du ministère des Affaires étrangères, dirigé par Monsieur Serge François, et la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet pour la Vocation ont concouru à la réalisation de cet ouvrage en soutenant les personnes en charge du travail éditorial, et nous leur en savons gré.

8Nous tenons à remercier le professeur René Dumont et Madame Charlotte Paquet pour leur accueil, leur soutien et leur aide au cours des recherches bibliographiques sur l’auteur, Madame Isabelle Besson qui a assuré bénévolement la saisie du texte original, Messieurs André Angladette, Georges Condominas, Jean-Louis Lambert, Bernard Simon qui ont relu et commenté le texte de la présente réédition. Qu’il nous soit permis de remercier également les services de la bibliothèque du CIRAD à Nogent-sur-Marne et sa documentaliste, Madame Nicole Tran Minh, auteur d’une bibliographie sur le riz dans l’ancienne Indochine française, à qui nous avons fait appel afin de compléter les intitulés bibliographiques de la première édition ; Messieurs Pascal Bergeret et Do Hai Dang à Hanoï qui se sont aimablement chargés de relire le manuscrit, notamment les termes vietnamiens.

  • 3 Programme de coopération franco-vietnamien pour le développement de l’agriculture familiale : écon (...)

9Nous exprimons notre profonde gratitude à Messieurs Jean Vialle, directeur, Marcel Mazoyer, président du Département des sciences économiques et sociales, François Clerc, secrétaire général de l’Association des anciens élèves, et Marc Dufumier, professeur, de l’Institut national agronomique Paris-Grignon, pour leur accueil encourageant à cette entreprise éditoriale et pour leurs commentaires critiques. Ce projet a également reçu un excellent accueil et sa première subvention de la part du Groupe de recherche et d’échanges technologiques (GRET, Paris). Nous remercions tout particulièrement Monsieur Didier Pillot, du programme Fleuve Rouge3.

10L’iconographie a été reproduite avec l’autorisation de l’Espace départemental Albert Kahn à Boulogne, de la bibliothèque de l’École française d’Extrême-Orient à Paris, du Département des cultures annuelles du CIRAD à Montpellier, de la photothèque du Musée de l’Homme à Paris, et de la Division de l’information de la FAO à Rome. Nous exprimons notre reconnaissance aux conservateurs et aux responsables de ces organismes qui ont répondu favorablement à nos demandes.

11Nous remercions également pour leurs aimables renseignements ou compléments d’information Mesdames Madeleine de Fuentès, conservateur, et Marie Claude François, documentaliste, de la bibliothèque centrale de l’INA P-G (Paris), Dominique Lesourd, bibliothécaire au CNEARC (Montpellier), Stefanie Stella Ayazi, bibliothécaire de la Section référence et information documentaire à la Bibliothèque David Lubin de la FAO (Rome), Marie-Claude Dieulot et Michèle Seguin de l’Unité centrale de documentation de l’INRA (Versailles), Sylvie fani, documentaliste à la Compagnie française pour le développement des fibres textiles (CFDT, Paris), Nicole Bauchet, secrétaire de rédaction de la Société française d’économie rurale (SFER, Paris), Martine Mercadier de la chaire d’économie rurale à l’INA P-G (Paris), Danièle Heller et Geneviève Abadie du Service des périodiques du Muséum national d’histoire naturelle (Paris), Claude Gibour (†) et Dominique Prince de la bibliothèque de l’Académie des sciences d’outre-mer (Paris), Bénédicte Defard et Nelly Nogli du Service documentation de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (Paris), Maria Iérardi de la documentation du Monde diplomatique, Christine Ouvrard, chef des archives de Larousse, Monsieur Bernard Estérez, ancien responsable de la SERESA et, pour leurs réponses rapides, Monsieur Michel Collonge, rédacteur en chef de La France agricole (Paris), Madame Soon Kim et Monsieur Gaetano Salamone, respectivement documentalistes à la bibliothèque (New York) et au Bureau européen (Genève) du PNUD. Enfin, quelques traductions ou transcriptions des titres de documents de R. Dumont sont l’œuvre de Mademoiselle Yukiko Okugawa (japonais), Madame Massoumé Leclaire (iranien), et d’une traductrice anonyme de l’INRA (allemand) ; que ces personnes, et toutes celles qui n’auraient pas été citées, trouvent ici l’assurance de notre reconnaissance.

Notes

1 Citons ici le recueil illustré des collections Albert Kahn réalisé sous la direction de J. Beausoleil, Villages et villageois au Tonkin 1915-1920 (1986, Boulogne, Conseil Général des Hauts-de-Seine), ainsi que le tome XI de la “Collection de textes et de documents sur l’Indo-chine” présenté et traduit par N. Louis-Hénard, Viêt Nam Phong Tuc (Mœurs et coutumes du Vietnam) de Phan Kê Binh (Paris, École française d’Extrême-Orient, 2 vol., 1975 et 1980).

2 Agronome de la faim (1974, p. 93).

3 Programme de coopération franco-vietnamien pour le développement de l’agriculture familiale : économie des exploitations agricoles, riziculture, jardins familiaux, élevage porcin, transformation des produits, hydraulique agricole et crédit rural villageois. Dans chacun des ces secteurs sont associées recherche en milieu réel, actions expérimentales de développement et formation. Les recherches conduites s’attachent à l’histoire agraire qui fonde toujours les systèmes actuels. Le programme Fleuve Rouge est coordonné par l’Institut des sciences agricoles à Hanoï et le GRET, sous l’égide de l’Ambassade de France au Vietnam.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable