Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le communisme primitif

 | 
Alain Testart

Section V. L'idéologie du sang

Chapitre 12. Esquisse d’une théorie générale des tabous et de la transgression

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Notre information1 de base est constituée par cet ensemble d’interdits ou de tabous qui se rencontrent, presque sous la même forme, à la fois dans les sociétés de chasseurs-cueilleurs, dans les sociétés agricoles primitives et aussi dans d’autres sociétés. Pour le moment nous n’employons le terme tabou que dans le sens vague d’interdit, car c’est seulement une fois que l’élaboration théorique aura quelque peu progressé que nous pourrons définir le tabou.

La première chose qui nous frappe dans ces recensions de tabous est que chacune des personnes ou des choses qui sont objets de tabou se trouve être d’une façon ou d’une autre en rapport avec le sang. Nous avons déjà parlé des tabous qui frappent les femmes à la puberté, c’est-à-dire lors de l’apparition des premières menstrues, pendant chacune des périodes subséquentes et lors de l’accouchement. Quant aux autres tabous classiques, tels ceux recensés par exemple par Frazer, ils concernent les personnes en deuil, les guerriers, les meu...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540