Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De mémoire et d'oubli

 | 
Brigitte Derlon

Remerciements

Texte intégral

1Mes tout premiers remerciements vont à la Délégation générale à la recherche scientifique et technique, ainsi qu’aux enseignants du département d’ethnologie et de sociologie comparative de l’université de Paris X-Nanterre : la première pour avoir financé ma mission en Nouvelle-Irlande par l’intermédiaire d’une bourse de recherche, les seconds pour m’avoir fait confiance et avoir proposé mon nom à cet organisme. À Henri Lavondès, Rémo Guidieri et Alain Babadzan, dont je fus l’étudiante, et qui me communiquèrent leur passion et leurs connaissances de l’Océanie tout en me guidant de leurs conseils et de leur amitié tout au long de ce travail, je suis heureuse d’exprimer par cette voie toute ma reconnaissance.

2Pour ce qui est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, je remercie le ministère des Affaires étrangères et le gouvernement provincial de la Nouvelle-Irlande pour m’avoir autorisée à conduire les recherches que je souhaitais faire, ainsi que l’Institute of Papua New Guinea Studies et l’université de Port Moresby pour la coopération et les facilités matérielles qu’ils m’apportèrent.

3À la population du plateau Lelet qui m’accueillit avec générosité, simplicité et bonne humeur, et sut me témoigner une chaleur précieuse lorsqu’une lettre de France m’apprit le décès accidentel de mon frère, à ces femmes, ces hommes, ces enfants dont j’ai la nostalgie du sourire, j’exprime toute ma sympathie émue et ma profonde affection. Ma reconnaissance la plus vive va à Sanura, Molu, Miliampa, Kaminiel et Moap, pour le lien profond qui nous unit, et à mes informateurs privilégiés dont les récits patients surent me faire pénétrer intellectuellement dans le monde ancien des malanggan : à l’exception de Lakuna, Tararik, et Larala, tous – Lakaravat, Gévo, Kotmani, Lekot, Mamat, Lenari, Dankurugut, Sani et Tunis – ont aujourd’hui rejoint le monde des morts.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540