Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Famille et mutations sociopolitiques

 | 
Azadeh Kian-Thiébaut
, 
Marie Ladier-Fouladi

Les auteurs

Texte intégral

1Lahouari Addi est professeur de sociologie à l’Institut d’études politiques de Lyon. Il est l’auteur de L’Algérie et la démocratie (La Découverte, 1995), Les mutations de la société algérienne (La Découverte, 1999), Sociologie et anthropologie de Pierre Bourdieu. Le paradigme anthropologique kabyle et ses conséquences théoriques (La Découverte, 2002).

2lahouari.Addi@univ-lyon2.fr

3Christian Bromberger est professeur d’ethnologie à l’Université de Provence, membre de l’Institut Universitaire de France et directeur de l’Institut d’ethnologie méditerranéenne et comparative. Parmi ses dernières publications : Anthropologie de la Méditerranée (Maisonneuve et Larose, 2001, en collaboration avec Dionigi Albera et Anton Blok) ; Passions ordinaires. Football, jardinage, généalogie, concours de dictée... (Hachette « Pluriel », 2002) ; Germaine Tillion une ethnologue dans le siècle (Actes Sud, 2002, en collaboration avec Tzvetan Todorov) ; « Iran : les temps qui s’entrechoquent » (La Pensée, 333, 2003) ; Football, la bagatelle la plus sérieuse du monde (Pocket « Agora », 2004).

4bromberg@newsup.univ-mrs.fr

5Jack Goody est docteur en anthropologie (Ph.D., Cambridge, 1954) et professeur honoraire à l’Université de Cambridge. Il est membre de l’American Academy of Arts and Sciences et de la British Academy. Ses dernières publications (traduites en français) sont L’Orient en Occident (Seuil, 1999) ; Famille et mariage en Eurasie (PUF, 2000) ; La Famille en Europe (Seuil, 2001) ; et L’islam en Europe (La découverte, 2003).

6jrgl@hermes.cam.ac.uk

7Azadeh Kian-Thiébaut est maître de conférences en sciences politiques à l’université de Paris VIII, chercheur à l’UMR Monde iranien, en délégation au CNRS (2003-2005), et membre du Conseil scientifique du pôle Turquie, Iran, Asie centrale. Elle a notamment publié Les femmes iraniennes entre islam, État etfamille (Maisonneuve & Larose, 2002) ; Secularization ofIran, a Doomed Failure ? The New Middle Class and the Making of Modern Iran (Peeters-Institut d’Études iraniennes, 1998) ; en collaboration avec Isabelle Eshraghi Avoir vingt ans en Iran (Éditions Alternatives, 1999), et a dirigé deux numéros des Cahiers de l’Orient sur l’Iran : L’élection de Khatami : le printemps iranien ? n°49 (1998), et Iran : incertain avenir ?, n°60 (2000).

8kian@ivry.cnrs.fr

9Marie Ladier-Fouladi est chercheur au centre Monde iranien, CNRS, chercheur associé à l’INED et membre du Comité National d’Organisation du Congrès sur la Population, France 2005. Elle vient de publier Population et politique en Iran : de la monarchie à la République islamique (PUF/INED, 2003) et « Nouvelle identité des femmes iraniennes : questions démographiques, question de genre » (Espace, populations, sociétés, 1, 2004).

10ladier@ivry.cnrs.fr

11Thérese Locoh est chercheur à l’INED au sein de deux unités de recherche « Démographie, genre et sociétés » (U04) et « Population et développement » (U07). Elle est également conseillère scientifique de l’unité de recherche démographique (URD) de l’Université de Lomé (Togo) et membre du comité scientifique « Culture, genre et développement » de l’union pour l’étude de la population africaine (UEPA). Elle a récemment publié « Structures familiales et évolutions de la fécondité dans les pays à fécondité intermédiaire d’Afrique de l’Ouest » (Documents de travail de l’INED, 112,2002) et avec Michel Bozon Rapports de genre et questions de population, II. Genre, population et développement (Dossiers et recherche de l’INED, 85,2000).

12locoh@ined.fr

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable