Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lire les sciences sociales. Volume 4/ 1997-2004

 | 
Gérard Mauger
, 
Louis Pinto

Enseigner

Avant-propos

Gérard Mauger

Texte intégral

  • 1 « Mais, de ce que nous nous proposons avant tout d’étudier la réalité, il ne s’ensuit pas que nous (...)

1Pour une discipline comme la sociologie qui, quelles que soient les orientations revendiquées, ne cesse de redire, après Durkheim1, qu’elle ne vaudrait pas une heure de peine si elle ne devait être qu’un savoir d’expert réservé aux experts, la division du travail entre recherche et enseignement pose une question décisive : celle de la confrontation du discours savant avec un public profane ou des apprentis de niveaux différents. Comment transmettre, outre les savoirs acquis, les dispositions nécessaires à leur compréhension et à la production de nouveaux savoirs ? Telle est la question qu’abordent, dans des perspectives différentes, les trois ouvrages présentés ici.

  • 2 « S’il n’est de science que du caché, la science de la société est, par soi, critique, sans que le (...)

2Nouvelle discipline de l’enseignement secondaire, les « sciences économiques et sociales » (SES) constituent, au moins virtuellement, une propédeutique aux « sciences sociales » de l’enseignement supérieur (science économique, sociologie, anthropologie, démographie, histoire, science politique). Pluridisciplinaire, pratiquant « les méthodes actives », les SES visent plus à inculquer des dispositions critiques qu’à transmettre des connaissances2 : il s’agit non seulement d’analyser les conditions sociales de production des « faits sociaux », d’initier à la réflexivité en prenant la mesure de ce que la vision doit au point de vue et de rompre ainsi avec le sens commun, mais aussi de s’affranchir des déterminations sociales en comprenant leur fonctionnement.

  • 3 L’expression est empruntée à Rogers Brubaker, « Social Theory as Habitus » ; dans Craig Calhoun, E (...)

3La concurrence entre discours de sens commun, discours « demi-savants » et discours scientifiques a pour enjeu l’imposition d’une représentation du monde social. Parce que les représentations communes appartiennent à la réalité sociale qu’il s’agit de comprendre, elles ne constituent pas seulement des obstacles à la connaissance : la rupture avec le sens commun suppose aussi la déconstruction critique de ces représentations communes et/ou demi-savantes. La découverte de la sociologie passe par celle de l’histoire sociale de la discipline et des objections persistantes à l’existence même d’une science sociale qui revendique le monopole du discours légitime sur le monde social. Elle suppose aussi la vigilance par rapport au langage, l’acquisition des méthodes ethnographiques et statistiques et, de façon générale, l’intériorisation d’« un habitus sociologique3 », étant entendu que l’intérêt pour la sociologie ainsi conçue ne se distribue sans doute pas au hasard dans l’espace social (« l’intérêt pour » la sociologie n’est pas étranger à « l’intérêt à » la sociologie).

4Enfin, la pratique de l’enquête de terrain soulève de nombreux problèmes théoriques et pratiques. L’acquisition du métier passe par l’apprentissage d’une pratique réflexive de la recherche et d’un rapport désacralisé à la théorie qui considère les concepts comme « une boîte à outils ». L’analyse minutieuse de la situation d’enquête vise à resituer les observations et les entretiens dans leur cadre. Faute de pouvoir élire le terrain de sa problématique, la défiance à l’égard du théoricisme implique la découverte de la problématique de son terrain.

Notes

1 « Mais, de ce que nous nous proposons avant tout d’étudier la réalité, il ne s’ensuit pas que nous renoncions à l’améliorer. [...] Nous estimerions que nos recherches ne méritent pas une heure de peine si elles ne devaient avoir qu’un intérêt spéculatif. Si nous séparons avec soin les problèmes théoriques des problèmes pratiques, ce n’est pas pour négliger ces derniers : c’est, au contraire, pour nous mettre en état de mieux les résoudre », écrit Émile Durkheim (« Préface », De la division du travail social, Paris, PUF, 1930).

2 « S’il n’est de science que du caché, la science de la société est, par soi, critique, sans que le savant qui choisit la science ait jamais à choisir la critique : le caché est, en ce cas, un secret, un secret bien gardé, lors même que personne n’est préposé à sa garde, parce qu’il contribue à la reproduction d’un "ordre social" fondé sur la dissimulation des mécanismes les plus efficaces de sa reproduction et qu’il sert par là les intérêts de ceux qui ont intérêt à la conservation de cet ordre », notent Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron (La Reproduction. Éléments pour une théorie du système d’enseignement, Paris, Éditions de Minuit, 1970).

3 L’expression est empruntée à Rogers Brubaker, « Social Theory as Habitus » ; dans Craig Calhoun, Edward LiPuma, Moishe Postone, Bourdieu : Critical Perspectives, Cambridge, Polity Press, 1993.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540