Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'âge d'or du totémisme

 | 
Frederico Rosa

Annexe

Texte intégral

Figure 1. Développement du modèle kamilaroi d'après L.H. Morgan (1877)

Figure 1. Développement du modèle kamilaroi d'après L.H. Morgan (1877)

(1) : 2 classes masculines et 2 féminines

(2) : 4 classes masculines et 4 féminines

(3) : 2 clans exogamiques matrilinéaires, chacun intégrant 2 classes masculines et 2 féminines

(4) : Modèle kamilaroi : moitiés exogamiques matrilinéaires (ou phratries) subdivisées en clans, chacun intégrant les 4 classes sexuelles de sa moitié.

(5) : Modèle américain : moitiés exogamiques (ou phratries) subdivisées en clans. Disparition des classes sexuelles.

Figure 2. Développement du modèle kamilaroi d'après L. Fison ET A. W. Howitt (1880)

Figure 2. Développement du modèle kamilaroi d'après L. Fison ET A. W. Howitt (1880)

(1) : Moitiés exogamiques matrilinéaires (ou classes selon la terminologie de Fison et Howitt).

(2) : Subdivision des moitiés en classes matrilinéaires à filiation indirecte.
(3) : Subdivision des moitiés en clans totémiques matrilinéaires.

(4)  : Modèle kamilaroi : moitiés exogamiques matrilinéaires subdivisées en classes et en clans.

Figure 3. Développement du modèle kamilaroi d'après James Frazer (1887)

Figure 3. Développement du modèle kamilaroi d'après James Frazer (1887)

(1) : 2 clans totémiques matrilinéaires (ou moitiés exogamiques).

(2) : 2 phratries matrilinéaires (ou moitiés exogamiques) subdivisées en 4 clans totémiques.

(3) : Modèle kamilaroi : 2 phratries matrilinéaires subdivisées en 4 sous-phratries (ou classes) subdivisées à leur tour en clans totémiques. L'avènement de la Filiation indirecte au niveau de la sous-phratrie reste obscure et contradictoire par rapport à la notion de subdivision en clans.

Figure 4. Développement du modèle kamilaroi d'après Émile Durkheim (1898/1902)

Figure 4. Développement du modèle kamilaroi d'après Émile Durkheim (1898/1902)

(1) : 2 clans totémiques matrilinéaires dispersés entre leur territoire respectif et celui du clan allié.

(2) : 2 clans totémiques matrilinéaires subdivisés en classes à filiation indirecte.

(3) : Modèle kamilaroi : moitiés exogamiques matrilinéaires subdivisées en clans et en classes. Le modèle de Durkheim coïncide avec celui de Fison et Howitt, à cette différence qu'il renvoie à la séparation géographique des classes de chaque moitié.

(4) : Système arunta : moitiés exogamiques patrilinéaires suite à la redistribution des classes. Les totems matrilinéaires se trouvent dispersés entre les nouvelles moitiés.

Figure 5. Développement du modèle kamilaroi d'après Andrew lang (1905)

Figure 5. Développement du modèle kamilaroi d'après Andrew lang (1905)

(1) : Groupes locaux exogamiques proto-totémiques.

(2) : Groupes locaux alliés subdivisés en fonction des totems maternels.

(3) : Moitiés exogamiques matrilinéaires (ou phratries) subdivisées en clans totémiques.

(4) : Modèle kamilaroi : moitiés exogamiques matrilinéaires subdivisées en clans totémiques et en classes totémiques à filiation indirecte.

Table des illustrations

Titre Figure 1. Développement du modèle kamilaroi d'après L.H. Morgan (1877)
Légende (1) : 2 classes masculines et 2 féminines
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 69k
Légende (2) : 4 classes masculines et 4 féminines
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 105k
Légende (3) : 2 clans exogamiques matrilinéaires, chacun intégrant 2 classes masculines et 2 féminines
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Légende (4) : Modèle kamilaroi : moitiés exogamiques matrilinéaires (ou phratries) subdivisées en clans, chacun intégrant les 4 classes sexuelles de sa moitié.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 164k
Légende (5) : Modèle américain : moitiés exogamiques (ou phratries) subdivisées en clans. Disparition des classes sexuelles.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
Titre Figure 2. Développement du modèle kamilaroi d'après L. Fison ET A. W. Howitt (1880)
Légende (1) : Moitiés exogamiques matrilinéaires (ou classes selon la terminologie de Fison et Howitt).
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 54k
Légende (2) : Subdivision des moitiés en classes matrilinéaires à filiation indirecte.(3) : Subdivision des moitiés en clans totémiques matrilinéaires.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 145k
Légende (4)  : Modèle kamilaroi : moitiés exogamiques matrilinéaires subdivisées en classes et en clans.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 127k
Titre Figure 3. Développement du modèle kamilaroi d'après James Frazer (1887)
Légende (1) : 2 clans totémiques matrilinéaires (ou moitiés exogamiques).
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Légende (2) : 2 phratries matrilinéaires (ou moitiés exogamiques) subdivisées en 4 clans totémiques.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 77k
Légende (3) : Modèle kamilaroi : 2 phratries matrilinéaires subdivisées en 4 sous-phratries (ou classes) subdivisées à leur tour en clans totémiques. L'avènement de la Filiation indirecte au niveau de la sous-phratrie reste obscure et contradictoire par rapport à la notion de subdivision en clans.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 163k
Titre Figure 4. Développement du modèle kamilaroi d'après Émile Durkheim (1898/1902)
Légende (1) : 2 clans totémiques matrilinéaires dispersés entre leur territoire respectif et celui du clan allié.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 110k
Légende (2) : 2 clans totémiques matrilinéaires subdivisés en classes à filiation indirecte.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 118k
Légende (3) : Modèle kamilaroi : moitiés exogamiques matrilinéaires subdivisées en clans et en classes. Le modèle de Durkheim coïncide avec celui de Fison et Howitt, à cette différence qu'il renvoie à la séparation géographique des classes de chaque moitié.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 126k
Légende (4) : Système arunta : moitiés exogamiques patrilinéaires suite à la redistribution des classes. Les totems matrilinéaires se trouvent dispersés entre les nouvelles moitiés.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
Titre Figure 5. Développement du modèle kamilaroi d'après Andrew lang (1905)
Légende (1) : Groupes locaux exogamiques proto-totémiques.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Légende (2) : Groupes locaux alliés subdivisés en fonction des totems maternels.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 140k
Légende (3) : Moitiés exogamiques matrilinéaires (ou phratries) subdivisées en clans totémiques.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 102k
Légende (4) : Modèle kamilaroi : moitiés exogamiques matrilinéaires subdivisées en clans totémiques et en classes totémiques à filiation indirecte.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/6868/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 148k

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540