Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les dieux du territoire

 | 
Danouta Liberski-Bagnoud

Chapitre III. Des lieux et des liens

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

ESPACE DE SOUFFLE ET AUTEL DU DEHORS

En décidant d’appeler lignage maximal « le groupe d’agnats le plus profond auquel les Kasena appliquent le terme de sɔ́ŋɔ et dont les membres reconnaissent l’autorité d’un aîné », nous ne proposions pas une définition mais simplement une convention pour la commodité d’une description systématique. Les faits d’ethnographie exposés au chapitre précédent nous permettent maintenant de définir ce groupe d’agnats comme l’unité généalogique au-delà de laquelle un membre du groupe ne compte plus de « parents de la chambre » mais uniquement des « parents de la cour extérieure ». Une telle unité, rappelons-le, est strictement exogame et se distingue des autres unités de même type par une série de traits, tels qu’un nom, des interdits, un culte rendu en commun à l’autel de l’ancêtre fondateur du lignage (nàbaarι), un autel lié à la procréation (dʊ̀ŋa) et un autel lié à la chasse et à la guerre (kacu). L’identité d’un lignage maximal se marque également par l...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540