Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Enfants de la Déesse

 | 
Marine Carrin-Bouez

Chapitre III. Rivales et disciples

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le contexte d’acculturation tribal/hindou, la possession féminine tente d’apporter une réponse à une perte traumatique. Néanmoins, lorsque la possédée transcende l’événement qui a déclenché la possession - la transgression d’un interdit sexuel dans le cas de Parvati - elle quitte en partie sa propre histoire. Car, tel est le paradoxe, malgré leur diversité, les récits des femmes qui revendiquent une identité sur le mode religieux convergent vers un point central : à un moment donné de leur vie, les délires qui les habitent s’ordonnent en une série de visions prodiguées par la Déesse.

Des auteurs (G. Obeyesekere 1981 ; S. Kakar 1984) (R. et S. Freed 1985)1 ont mis en parallèle la possession féminine et l’attitude ambivalente que certaines femmes ont envers la sexualité en Asie du Sud. Parvati, elle, essaie de concilier sa passion et sa vocation religieuse. N’a-t-elle pas, tout d’abord, attiré la colère de l’Abge et des bonga « de maison », les orak bonga ko, sur la lignée de son ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540