Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cinéma et anthropologie

 | 
Claudine de France

Table des figures

Texte intégral

1 Les figures ont été exécutées par décalque des photogrammes de films projetés sur un écran de visionneuse ou de moniteur vidéo, selon une méthode mise au point par les membres de la Formation de recherches cinématographiques de l’université de Paris X-Nanterre.

2Pages

31. Vannier plaçant la serpe-objet dans son fourreau ( La Charpaigne) 43

42. La serpe-instrument entaille le bois de noisetier ( La Charpaigne) 43

53. Cadrage de l’ensemble efficient d’un Baruya attaquant un arbre à l’herminette de pierre (photo Godelier) 48

64. Zone opératoire du vannier lors du parcours en forêt à la recherche de coudriers ( La Charpaigne) 49

75. Pôle opératoire d’une activité bi-manuelle outillée : le soulèvement de l’écorce d’une branche de noisetier à l’aide de la serpette ( La Charpaigne) 50

86. Pôle opératoire d’une activité bi-manuelle non outillée : l’assouplissement de la branche de noisetier dépouillée de son écorce ( La Charpaigne) 50

97. Elargissement du cadrage de base : la fermeture du « tour » de la charpaigne ( La Charpaigne) 52

108. Réduction du cadrage de base au gros plan interdigital : le tissage du fond de la corbeille ( La Charpaigne) 53

119. Estompage du corps au profit du pôle opératoire : la fin du tissage de la poignée ( La Charpaigne) 53

1210. Extension du cadrage de base au regard : le vannier examinant son ouvrage achevé ( La Charpaigne) 55

1311. Cadrage de base d’un geste collectif : deux éleveurs tâtent ensemble l’arrière-train d’une vache ( Le Marché du bétail, photo Fossat) 56

1412. Cadrage de base adapté au vaste déploiement de la zone opératoire : le pliage collectif du drap ( Laveuses) 58

1513. Cadrage de base adapté au déploiement du geste collectif interdigital : le marquage à l’ongle de la couture centrale du drap ( Laveuses) 58

1614. Inadéquation du cadrage à l’amplitude du pôle opératoire : le vannier amorce le tissage d’une poignée ( La Charpaigne) 59

1715. Cadrage de l’ensemble efficient dont l’objet est caché : le pêcheur à la ligne et sa proie invisible 65

1816. Plan de la disposition des deuilleurs et observateurs au cours de funérailles chez les Dogon (tiré de Marcel Griaule, Méthode de l’ethnographe, p. 49) 78

1917. Cadrage de base rituel d’une hôtesse japonaise préparant le thé sous le regard de ses invitées (d’après photo, La Vie au Japon. Paris, Bulletin d’information des Affaires étrangères, juin 1975) 85

2018. Cadrage de base des danseurs de la Goumbé entourés de leurs spectateurs ( Goumbé) 85

2119. Dévoilement de la relation acteur-spectateur du rite : l’initiée aux danses de possession, son initiatrice et la « femme tranquille » évoluent sous les yeux des autres participants ( Horendi) 86

2220. Limitation du cadrage de base à l’ensemble efficient : père de famille bénissant le pain et le vin au cours du repas sabbatique ( Rituels domestiques juifs) 88

2321. Extension du cadrage de base au-delà de l’ensemble efficient : le chef des chasseurs gow s’adresse au génie de la brousse ( La Chasse au lion à l’arc) 88

2422. Cadrage de base d’un vaste déploiement rituel : le défilé des danseurs de Tyogou ( Sigui 68) 91

2523. Variantes de l’angle de base. Un exemple : les diverses positions du cinéaste face à l’hôtesse lors de la cérémonie du thé 94

2624. Un exemple de compromis entre cadrage et angle de base : l’hôtesse japonaise et ses invitées, vues de biais (d’après photo, La Vie au Japon. Paris, Bulletin d’information des Affaires étrangères, juin 1975) 96

2725. Inclusion des contre-destinataires du rite dans le cadrage : les hommes baruya, perchés sur la case cérémonielle, tournent le dos aux femmes ( Initiation chez les Baruya) 99

2826. Point de vue qu’auraient les contre-destinataires du rite sur son exécutant, s’ils étaient autorisés à le contempler : un prêtre songhay sacrifie un bouc pour obtenir la pluie ( Yenendi, les hommes qui font la pluie) 101

2927. Point de vue de l’exécutant du rite sur ses contre-destinataires : les fidèles du prêtre songhay lui tournent le dos ( Yenendi, les hommes qui font la pluie) 101

3028. inséparabilité de l’agent et de l’instrument corporel : vannier (agent) contrôlant du regard (instrument) son ouvrage au cours du tissage ( La Charpaigne) 112

3129. Confusion de l’agent, de l’activité posturale et de l’instrument support : le corps du vannier soutient la charpaigne ( La Charpaigne) 112

3230. Un Indien yanomami grimpe au palmier : le corps et son dispositif matériel sont inclus dans un même cadrage ( Climbing the peach palm tree) 115

3331. Inclusion, dans un même cadrage, du corps du Yanomami, du dispositif et du milieu environnant, marginal ( Climbing the peach palm tree) 115

3432. Cadrage de l’espace du corps entier estompant la relation opératoire : Yanomami secoue les fruits qu’il vient de cueillir ( Climbing the peach palm tree) 117

3533. Technique corporelle fugitive : le vannier s’accorde une courte pause pour s’essuyer les yeux ( La Charpaigne) 118

3634. Le corps de l’enfant comme objet de l’action : petite fille apprenant à se laver ( La Toilette) 123

3735. Le corps de l’enfant comme agent et comme instrument : la même petite fille applique son savoir sur sa mère ( La Toilette) 123

3836. Inclusion de la totalité du corps, avec son support, dans le cadrage de base : « Senoufo au repos sur un siège triangulaire à Nyena » (photo Griaule). 126

3937. Cadrage de base en plan rapproché d’un moment du maquillage : la séparation des cils ( Maquillage) 127

4038. Cadrage d’une application ponctuelle de l’action réflexive : le dessin du contour des lèvres au crayon ( Maquillage) 127

4139. Espace opératoire délimité en gros plan à partir de l’angle de base : l’étalement de la poudre sur le cou à l’aide d’une houpette ( Maquillage) 128

4240. Cadrage de base de la posture du mannequin de mode à l’arrêt ( Maquillage, esquisses vidéo) 129

4341. Contournement artificiel d’un corps grâce au miroir : gymnaste s’adonnant à des exercices d’échauffement ( Techniques de musculation) 132

4442. Dévoilement du buste à l’arrière-plan grâce à l’angle de vue lors de l’étalement du fond de teint sur les ailes du nez ( Maquillage) 133

4543. La presse inclinée « en amorce » apparaît comme un instrument externe de musculation du corps ( Techniques de musculation) 137

4644. La presse inclinée apparaît comme un objet matériel actionné par un instrument corporel : les pieds ( Techniques de musculation) 137

4745. Soulignement du corps, objet de l’action réflexive : apprentissage de la marche chez le mannequin un livre posé sur la tête ( Maquillage, esquisses vidéo) 138

4846. Soulignement du résultat matériel de l’activité corporelle : bouteille transportée sur le sommet de la tête par une jeune fille ivoirienne ( Rose et Landry) 139

4947. Cadrage du pôle opératoire d’une technique corporelle d’action simple non outillée : l’épouillage ( Salamou) 141

5048. Pôle opératoire d’une technique corporelle d’action simple outillée : la nuque d’un client que le coiffeur achève de dégager au rasoir ( Le Coiffeur itinérant) 141

5149. Limitation extrême du cadrage de base au très gros plan de l’activité interdigitale : les doigts du coiffeur façonnent un cran ( Le Coiffeur itinérant) 142

5250. Elargissement du cadrage de base au plan rapproché : le coiffeur aspergeant la tête de sa cliente d’eau de Cologne (Le Coiffeur itinérant) 142

5351. Inclusion des corps des deux lutteurs dans le cadrage de base ( La Lutte) 145

5452. Cadrage de base de la prise mutuelle du kimono chez les judokas ( La Leçon de judo) 146

5553. Zone opératoire d’une chute de judoka ( La Leçon de judo) 146

5654. Compromis entre cadrage et angle de base : une « projection par les épaules  » ( La Leçon de judo) 147

5755. Un « fauchage extérieur de la hanche » montré à partir de l’angle de bue ( La Leçon de judo) 148

5856. Un « grand fauchage intérieur de la jambe » également montré à partir de l’angle de base, « uké » vu de dos ( La Leçon de judo) 149

5957. Un « balayage des pieds » montré à partir de l’angle du cadrage de base (La Leçon de judo) 149

6058. Abandon du pôle opératoire au profit de la posture : une laveuse du Châtillonnais agenouillée sur son « carosse » au lavoir ( Laveuses) 155

6159. Autre exemple de brusque soulignement de l’activité posturale lors de la description d’une technique matérielle : le pliage d’un drap ( Laveuses) 155

6260. Chaîne rituelle par simple contact corporel : jeunes femmes zulu d’Afrique du Sud pratiquant la danse du python (photo H. Wright) 171

6361. Chaîne matérielle : le vannier, la corbeille et le banc à planer, dans leur indissociable contiguïté ( La Charpaigne) 172

6462. Cadrage d’une chaîne matérielle débordant l’espace opératoire de la coopération pour marquer la couture centrale du drap ( Laveuses) 175

6563. Cadrage d’une chaîne matérielle coïncidant avec celui de l’ensemble efficient : l’essorage à deux au lavoir ( Laveuses) 175

6664. Chaîne invisible de l’ordre de la ritualité diffuse : l’évitement du contact des mains sur la rampe de l’escalier roulant ( La Traversée de la gare) 177

6765. Chaîne invisible nécessaire à la coopération matérielle : paysans de l’Aveyron battant ensemble le blé au fléau, disposés en carré ( Fléaux en cadence) 178

6866. Intrication du rituel et du matériel dans les écarts entre les objets d’une table dressée pour un repas ( Midi) 179

6967. Brusque formation d’une chaîne invisible entre l’initiatrice aux danses de possession et l’initiée qui la suit à distance (Horendi) 183

7068. Le ballon que l’on se passe de main en main comme soudure mobile d’une chaîne invisible ( Techniques de musculation) 186

7169. Suite de procès dans l’espace : un Indien yanomami tisse un hamac tandis que sa femme se repose dans le sien ( A man and his wife weave a hammock) 189

7270. Le geste du coiffeur trinquant avec ses clients, tient lieu de charnière entre deux procès ( Le Coiffeur itinérant) 191

7371. Exploration d’un aspect estompé du procès principal : la caresse furtive du maître à son chien au cours du repas des chasseurs ( Gestes des repas) 192

7472. Un exemple de profilmie : le vannier met à l’écart une charpaigne qu’il suppose devoir encombrer l’image ( La Charpaigne) 195

7573. Primat des contraintes matérielles : le respect des intervalles dans la disposition des instruments de travail ( Le Coiffeur itinérant) 195

7674. Deux types de chaîne appelant une mise en scène identique : la chaîne invisible reliant l’initiée au centre à la « femme tranquille » ; la chaîne invisible la reliant à l’initiatrice ( Horendi) 199

7775. Chaîne rituelle reliant spectacle et coulisses d’un théâtre de marionnettes ( Marionnettes : scène et coulisses) 201

7876. Chaîne corporelle entre la mère et l’enfant pendant que se déroulent les activités domestiques ( Une matinée) 208

7977. Le banc à planer apparaît comme un dispositif d’action du vannier ( La Charpaigne) 249

8078. Le même banc à planer apparaît comme un simple élément du milieu ( La Charpaigne) 249

8179. Intrication, sur l’image, des activités domestiques du mari et de la femme ( Bricolages) 327

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1989

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540