Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Qui a obstrué la cascade ?

 | 
Wauthier de Mahieu

Remerciements

Texte intégral

1Ce travail n’a pu voir le jour que grâce à la collaboration bienveillante de nombreuses personnes et institutions. Celles-ci nous ont aidé de manières si diverses, chacune dans la mesure de ses moyens, qu’il est difficile de les mentionner selon un quelconque ordre d’importance. Nous suivrons donc celui de leurs interventions.

2Les recherches dont est né cet ouvrage purent être entreprises grâce au Professeur E. Roosens, directeur du Centre d’Anthropologie de la « Katholieke Universiteit Leuven », et au Professeur J. Nuttin sr., doyen de la Faculté à laquelle est rattaché ce Centre. Ils acceptèrent, avec confiance et sympathie, de les patronner et veillèrent à leur financement.

3Sur place ces recherches furent grandement facilitées par les qualités d’accueil et de disponibilité des Prêtres du Sacré-Cœur et des Sœurs de la Doctrine Chrétienne travaillant dans la région. Nous avons rencontré ces mêmes qualités chez les Komo. Leur bonté toute spontanée, qui nous a permis de vivre parmi eux en ami plutôt qu’en chercheur, et leur désir de nous faire pénétrer aussi profondément que possible dans leur univers culturel constituèrent un enrichissement incomparable et portent tout entier cet ouvrage.

4C’est au botaniste J. Bokdam que nous sommes redevable de l’identification des arbres et des plantes.

5Nous sommes reconnaissant à toutes les personnes qui ont donné leurs soins au manuscrit dont les différentes versions ont été dactylographiées par ma sœur Anne.

6Enfin la Fondation Universitaire de Belgique et le « Leuvense Commissie voor Publicaties » nous ont accordé d’importantes subventions permettant la publication de l’ouvrage.

7Ces diverses institutions, et plus encore les personnes qui leur donnent un visage humain, voudront bien croire que leur simple mention ici ne peut exprimer toute la reconnaissance que nous ressentons à leur égard. Et puissent les Komo trouver dans la présentation de cette partie de leur patrimoine culturel une fierté qui compensera quelque peu la dette que nous avons contractée envers eux.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540