Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

S’apparenter

 | 
Agnès Martial

I. L'incertitude généalogique

2. L’inceste

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dès lors que l’on s’interroge sur l’ordonnance des rôles et des positions généalogiques dans les familles recomposées, la question d’un éventuel interdit sexuel ou (et) matrimonial entre les apparentés de la recomposition (beaux-parents et beaux-enfants, quasi frères et sœurs) paraît centrale, et ne pouvait qu’attiser la curiosité des anthropologues (Héritier, 1995). Dans ces configurations complexes, qui réunissent des individus non apparentés par le sang, de sexe différent, il semble que les liens de famille ne soient pas suffisamment définis, établis, pour qu’une prohibition claire, impérative soit édictée pour tous et partout. La loi, en tout cas, ne la précise pas. Margaret Mead le soulignait dès 1971, dans un texte commentant les mutations de la famille contemporaine (Mead, 1971).

Pourtant, l’idée d’une impossibilité des relations amoureuses ou sexuelles entre certains membres de la famille recomposée existe bel et bien, faisant l’objet d’une parole plus ou moins libre. L’évent...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable