Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

S’apparenter

 | 
Agnès Martial

I. L'incertitude généalogique

1. La variation des statuts générationnels

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le temps familial marquait autrefois les grandes étapes du devenir de l’homme et de la femme : naissance, mariage, décès représentaient autant de passages vécus dans et par le groupe des parents, attribuant à chacun, en fonction de son sexe et de son âge, son identité, son statut et son devenir social. Le mariage, étape fondamentale de ces destinées personnelles inscrites au cœur de l’univers collectif, signifiait ainsi l’accès à l’autonomie par la transmission, de père à fils et de mère à fille, de statuts définis et reconnus par tous, inscrits dans un enchaînement idéalement pensé comme immuable. Si la mort venait souvent briser les couples et les familles, elle ne pouvait rompre un lien matrimonial indissoluble, dont elle transformait simplement le sens et la forme : le veuvage entrait de plein droit dans la litanie des statuts et des rôles qu’égrenait le cours de la vie familiale. « Le mariage accompli, la fille et le garçon sont entrés dans la catégorie des femmes et des hommes...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540