Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le roi nyamwezi, la droite et la gauche

 | 
Serge Tcherkézoff

Avant-propos

Texte intégral

1Ce travail comparatif s’intègre dans la recherche collective que poursuit la RCP 436 du Centre national de la recherche scientifique (responsables Louis Dumont et Daniel de Coppet) sur le rapport, dans une société donnée, entre les configurations que forme la hiérarchie des valeurs et celles que composent les circuits cérémoniels. Il reprend une courte étude inédite (1977 : Diplôme d’études approfondies, sous la direction de Marc Augé, École des hautes études en sciences sociales) consacrée aux classifications nyamwezi, qui avait tiré profit de la méthode développée par Masao Yamaguchi dans son travail sur le symbolisme jukun (cf. ici, note 47). Ces propositions furent discutées au séminaire de la RCP (Atelier d’anthropologie sociale), à celui de L. Dumont et à celui de M. Augé. Je remercie tous les participants, dont les suggestions ont permis d’élargir la discussion. L’analyse a considérablement profité des travaux de Louis Dumont ; ses remarques, ses encouragements et la confiance qu’il a accordée à notre recherche ont été pour nous une aide et une stimulation déterminantes pour l’aboutissement de ce travail. Notre dette intellectuelle à l’égard de Claude Lévi-Strauss est très évidente. Sans le sentiment d’une découverte toujours renouvelée que procure la lecture de La Pensée sauvage et des autres pages que Cl. Lévi-Strauss a consacrées à la logique classificatoire, le projet même de ce travail n’aurait pas été conçu ; et le désir de préciser certains aspects de la méthode structurale aurait été inconsistant.

2A différentes étapes de ce travail, Cécile Barraud, Daniel de Coppet, Marie-Jo Jamous et Raymond Jamous ont bien voulu relire le texte. Qu’ils en soient vivement remerciés.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1983

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540