Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La ronde des échanges

 | 
André Iteanu

Annexes

Mythe VII. L’enfant de Bofu

Texte intégral

1Je vais vous raconter maintenant l’histoire de Saruruse Tiambuja Peambuja qui vient de Bofu. Il était une fois un mari et une femme qui allaient ramasser des noix de puga. En arrivant à leur destination, ils suspendirent le filet contenant leur enfant mâle sur une branche de l’arbuste hoe. Ils furent tellement captivés par le ramassage des noix qu’ils en oublièrent leur enfant. Quand ils eurent fini et qu’ils furent partis, l’esprit de la forêt, siango, emporta l’enfant.

2Pendant qu’ils s’en allaient en emportant leurs noix, l’enfant pleurait et pleurait parce qu’il avait été abandonné. Tandis qu’il pleurait, de la sève coulait goutte à goutte de la branche sur laquelle il était suspendu. En se nourrissant de ce breuvage, l’enfant grandit. Quand il fut devenu grand, le filet dans lequel il se trouvait s’usa, l’anse étant frappée en permanence par la pluie, et le garçon tomba à terre.

3En atteignant le sol, il se mit à pleurer et se glissa hors du filet. Il entendit le bruit de l’eau et courut à la rivière. Comme il était en train de jouer, il vit le poisson virinu. Ayant vu le poisson, il se dit en lui-même : « Comment pourrai-je l’attraper ? » Il vit le poisson, mais il n’avait pas d’arme. Il essaya de le frapper avec une pierre. Il essaya pendant longtemps, puis il retourna se coucher. Après avoir dormi, il redescendit à la rivière.

4Là, il vit le poisson et réfléchit longuement. Parce qu’il avait vu le poisson kigi, il alla chercher des branches des arbres isisi et paingo. Il ramena également un cocon qui pousse sur l’arbre vengo. Alors, il aiguisa les tiges de isisi et de paingo. Une fois qu’il les eut aiguisées, il en jeta une comme une lance, puis il parla ainsi en retour (mine) : « J’ai chassé le mage mage », puis il ramassa le poisson.

5Il le mit sur une pierre et le fit sécher au soleil. Alors, il jeta sa lance à nouveau et il harponna un autre poisson qu’il mit sur une pierre. Quand le soleil les eut séchés, il les prit et les mangea.

6Quand il eut mangé et que la nuit tomba, il retourna à l’endroit d’où il venait, auprès du tronc d’un arbre puga et il dormit.

7De retour à la rivière, il était en train de harponner un poisson, quand il vit dans l’eau un taro qui se rapprochait et qui venait de Bofu. Ayant vu le taro, il jeta sa lance et il le harponna. Quand il l’eut pris, il dit : « J’ai chassé le mage mage. » Il emporta le poisson et le taro et les mit ensemble ; il les renifla, puis il planta ses dents dans le taro. L’ayant goûté, il le trouva bon, et il se dit à lui-même : « J’ai l’intention de manger mon taro. » (Schwimmer, document non publié).

8On ne dispose pas de la suite du mythe dans cette version. Le récit est poursuivi dans la version suivante (Mythe VIII).

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1983

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable