Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La ronde des échanges

 | 
André Iteanu

Annexes

Mythe II. Totoima

Texte intégral

1Je vais vous raconter l’histoire de Totoima ; c’est l’histoire de notre ancêtre. Totoima mangeait tous les hommes, et la femme qui le suivait attendait un enfant. Elle était avec lui et, quand elle eut deux jumeaux, elle eut peur de Totoima et elle s’en fut mettre les enfants dans un nid, les recouvrit et s’occupa d’eux aussi longtemps qu’ils restèrent dans le nid. Puis les deux enfants, le garçon et la fille, devinrent grands.

2Leur mère leur dit : « Cet homme qui est votre père et qui est mauvais va vous manger, alors il faut que vous alliez au sommet de la montagne, que vous y construisiez une maison et que vous y restiez. » Quand on leur eut dit cela, ils s’en furent en haut.

3« Le véritable homme de ma mère qui est un mangeur d’hommes, l’homme dont nous sommes les enfants, cet homme verra quand nous aurons assez de force, nous retournerons la chose, il verra. » Et le frère et la sœur partirent au sommet de la montagne et là, firent un jardin.

4Le temps passa et ils grandirent en mangeant les produits de leur jardin. Ils retournèrent pour voir leur mère. Quand ils la virent, elle pleurait amèrement : « Le premier enfant que j’ai eu, cet homme Ta mangé. Maintenant je lutte pour que vous puissiez devenir grands, et maintenant cet homme va venir. Quoi que vous fassiez cet homme doit mourir et je vous aiderai. »

  • Habituellement quand vient cet homme ? »
  • L’homme arrive quand le vent souffle en vrombissant très fort, c’est alors le moment où l’homme rentre. »

5Le garçon a entendu et il s’est mis à couvert dans le voisinage. L’homme rentre. Sa femme lui demande : « Vas-tu rester ici ? » Il dit : « Je vais rester ici. » — « Bien, tu peux monter et enlever tes défenses pour les mettre sur le lit. »

6Il les enleva et sa femme prépara le repas qu’ils mangèrent. Pendant ce temps, deux garçons dont elle était la sœur arrivèrent au pied de la maison, puis ils y grimpèrent. Ils prirent l’arme de l’homme. L’homme se retourna alors et dit : « Où sont les choses qui étaient sur ton lit ? » Elle ne répondit pas, car c’était le garçon qui s’était emparé de ces objets puissants. Ainsi l’homme qui devait être tué est devenu l’homme qui tue ce jour-là.

7Nous les gens de la terre orokaiva, nous sommes ses petits-enfants ou son nom ou sa semence parce que cet homme a été tué et mangé, cet homme a été tué par son fils qui a retourné le meurtre, et cet homme est mort. A travers lui nous nous multiplions et notre vie est bonne.

8Totoima était un très mauvais homme car il mangeait tout le monde ; il donnait de la semence, mais après, il mangeait ses propres fils. Il a fallu qu’ils aillent dans la montagne pour grandir et pouvoir revenir pour le tuer. De nos jours, l’on voit cette semence devenir très grande. La semence de cet homme, sa semence, nous sommes très grands.

9C’est tout, c’était seulement un petit discours. (Schwimmer, document non publié).

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1983

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540