Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des classifications dualistes en Australie

 | 
Alain Testart

Annexes et cartes

Annexe IV. Classification en quatre semi-moitiés

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’organisation en semi-moitiés est en réalité un système à huit sous-sections du type Arunta (ou Aranda) :

Image

mais comme les sous-sections p1, p2, q1... ne sont pas nommées et que seuls sont nommés les couples p1 p2, q1 q2, r1 r2 et s1 s2 sous les noms p, q, r et s, le système prend l’aspect suivant :

Image

Pour savoir si un individu p doit se marier en r ou en s, il faut redécomposer le système en sous-sections implicites. A chaque semi-moitié p, q, r ou s est associée une liste de totems. Pour comparer deux classifications en quatre semi-moitiés, nous pouvons adopter la méthode employée pour les quatre sections. La classification en quatre semi-moitiés sera considérée comme la superposition de trois classifications dualistes :

pq = rs

pr = qs

ps = qr

La classification pq = rs est celle en deux moitiés patrilinéaires exogamiques. Les deux autres n’ont pas de signification ethnologique.1

Parmi les trois classifications dualistes composant la classification en quatre sections, nous avons vu que la c...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1978

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540