Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des classifications dualistes en Australie

 | 
Alain Testart

Troisième partie. Principes des classifications dualistes

2. Question de méthode

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quels peuvent être les principes qui régissent la classification des choses en deux moitiés ?

Les ethnologues de terrain de la fin du XIXe siècle et du début de ce siècle, déjà étonnés par cette extraordinaire division du monde en deux classes, expriment tout leur désarroi lorsqu’il s’agit de rendre compte de la logique de la classification. Aux questions qu’ils posent aux aborigènes, ces derniers répondent généralement que telle chose doit être classée dans telle moitié parce que leurs ancêtres leur ont appris ainsi. Un vieil exemple est fourni par la tribu du mont Gambier (tribu Buandik) : quand l’ethnologue demande où doit être classé le taureau (animal inconnu en Australie avant l’arrivée des blancs) son interlocuteur est obligé de réfléchir avant de répondre : ”Il mange de l’herbe : il est Boort Werio !”. Boort Werio désignant un des cinq clans d’une moitié, le taureau est ainsi classé. La méthode de classement semble faire appel à une logique qui ne nous échappe pas (on est cla...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1978

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540