Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des classifications dualistes en Australie

 | 
Alain Testart

Première partie. Comparaison des classifications dualistes

3. Résultats généraux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

DONNÉES, METHODE ET RESULTATS GLOBAUX

On peut connaître les classifications de plusieurs manières à partir des rapports ethnographiques. La première est lorsqu’un auteur donne directement les listes d’éléments classés dans chaque moitié ou section. Les anciens auteurs, surtout avant 1930, avaient l’habitude de publier systématiquement les classifications relevées, et, malgré toutes les insuffisances qui caractérisent leurs oeuvres de pionniers, ils ont accumulé une grande quantité d’information. La seconde manière de connaître une classification est, lorsque les groupes locaux sont répartis entre les deux moitiés nommées ou non, de relever les totems des groupes locaux pour les répartir entre les deux moitiés. De même, lorsque les cérémonies de multiplication du gibier (cérémonies d’Intichiuma ou cérémonies Talu) doivent être accomplies sous la direction des hommes d’une moitié ou d’une section. Ces deux possibilités, qui sont liées entre elles, se rencontrent à l’ouest, où les moiti...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1978

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540