Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des classifications dualistes en Australie

 | 
Alain Testart

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On dit qu’il y a deux moitiés (ou une organisation dualiste) lorsque tous les individus d’une tribu sont répartis en deux groupes, appelés moitiés. Ces moitiés sont exogamiques lorsqu’il est interdit d’avoir des rapports sexuels et de se marier à l’intérieur de sa propre moitié. Le père et la mère d’un individu donné appartiennent donc dans ce cas à des moitiés différentes. Si la règle veut que cet individu soit de la même moitié que celle de sa mère (respectivement de son père), la filiation et les moitiés sont dites matrilinéaires (respectivement patrilinéaires), et c’est dans ce sens que le terme de moitié est généralement employé en ethnologie.

Sous cette forme classique, le système de moitiés est connu de la très large majorité des peuples d’Australie. Il est très courant en Mélanésie, en Amérique du Nord (côte nord-ouest, Californie, indiens des plaines, région des Grands Lacs et sud-est des Etats-Unis) ; il est connu également en Amérique du Sud (région des hauts plateaux du B...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1978

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable