Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les débris épars du progrès

 | 
Jean-François Gossiaux

Chapitre liminaire. Herder et ses ennemis

Une polémique actuelle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’anthropologie en tant que système de savoirs organisé et institutionnalisé s’est développée au xixe siècle à partir d’interrogations sur l’unité et la diversité du genre humain, interrogations dont les fondateurs de la discipline, tels Edward Burnett Tylor et Lewis Henry Morgan, ont réduit la synthèse au creuset du postulat évolutionniste1. Selon celui-ci, l’humanité est globalement prise dans un mouvement de transformation linéaire, orienté et irréversible, les différences entre les sociétés correspondant à des positions différentes sur l’axe universel de l’évolution. Cela présuppose l’unité fondamentale du genre humain, c’est-à-dire l’origine unique de l’humanité. La discipline anthropologique naissante prend ainsi clairement parti dans le débat qui depuis le xviiie siècle oppose « polygénistes » et « monogénistes », allant au rebours des convictions d’un Voltaire, comme d’autres philosophes des Lumières, pour qui les différentes espèces humaines ne sauraient avoir une commune o...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540