Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Individu, personne et parenté en Europe

 | 
Enric Porqueres i Gené

6. La parenté négligée

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le mariage est une société, mais la plus naturelle, la plus sainte, la plus inviolable de toutes […]. Dans les sociétés ordinaires, on stipule pour soi, sur des intérêts obscurs et privés, et comme arbitre souverain de sa propre fortune. Dans le mariage, on ne stipule pas seulement pour soi, mais pour autrui ; on s’engage à devenir comme la providence de la nouvelle famille à laquelle on va donner l’être ; on stipule pour l’État, on stipule pour la société générale du genre humain.
(Portalis, Discours préliminaire au Code civil)

S’il existe, tout au long de l’époque moderne, une rhétorique juridico-politique centrée sur le rôle déterminant de la famille dans la construction du bon ordre social, celle-ci n’en fut pas moins soulignée dès l’entrée dans la contemporanéité. Le discours préliminaire de Portalis, qui donna le ton au Code civil (inspirateur lui-même des codes libéraux du xixe siècle), en porte la marque. L’affirmation de la valeur civique de la famille y constitue bien plus ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540