Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Individu, personne et parenté en Europe

 | 
Enric Porqueres i Gené

5. La modernité contre l’individu

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’anxiété générée par le mariage de ses propres enfants n’est pas un phénomène épisodique. En la matière il semble bien que, dans le cadre d’unions entre personnes libres, l’accord entre la volonté des parents et le consentement des enfants soit toujours l’horizon recherché. Mais l’accent est mis sur l’un ou sur l’autre terme du binôme selon les époques. Même si la nécessité du consentement des époux au mariage n’avait jamais été explicitement écartée auparavant, l’avènement du christianisme introduit dans ce domaine d’importantes évolutions. Le droit romain classique accordait une grande place au consentement du pater en ce qui concerne le mariage. Juridiquement c’était le père qui détenait la puissance, il était le seul à pouvoir passer le contrat ; néanmoins, le consentement matrimonial sera toujours présenté par les juristes comme émanant des conjoints. Dans la pratique, ainsi que l’exprime le juriste Paul, repris dans le Digeste (XXIII, 2, § 22) : « Il ne peut y avoir mariage s...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable