Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le chavisme

 | 
Paula Vásquez Lezama

Le pouvoir politique et les pauvres

Conclusion. Un indigné « indigne »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsque les souffrants s’écartent de la trame préalablement conçue par Chávez pour qu’ils soient considérés comme appartenant au peuple « digne », lorsque les souffrants revendiquent un statut autre que celui que le souverain leur a attribué, les choses peuvent finir mal. Très mal même. C’est le cas de l’agriculteur Franklin Brito, premier mort par grève de la faim dans l’histoire vénézuélienne. Il est décédé lundi 30 août 2010 à l’hôpital militaire de Caracas – le même où Chávez est mort trois ans après – dans un entrepôt de l’unité de psychiatrie, à la suite de ce qu’il a lui-même décrit comme « une tragédie longue de huit ans ». Brito a été délogé du trottoir où il séjournait aux portes du siège de l’Organisation des États américains (OEA) à Caracas en avril 2010, arrêté par un commando composé de 60 agents de police, quelques effectifs de la Garde nationale et deux camionnettes, alors qu’il ne pesait déjà plus que 60 kilos après trois mois de grève de la faim. Son agonie a duré ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540