Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le chavisme

 | 
Paula Vásquez Lezama

L’origine militaire et violente du chavisme

Chapitre premier. Enjeux politiques du pillage

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte


« Saccage, saccage, saccage populaire !! » Cette consigne était martelée par les étudiants de gauche des universités publiques vénézuéliennes au début des années 1990, lors de la discussion du projet de réforme de l’éducation supérieure. Ce pouvoir de déclencher la mise à sac de Caracas constitue une des ressources politiques du chavisme. Ainsi, pendant le coup d’État contre Chávez en avril 2002, une rumeur rapportait la menace voilée de José Vincente Rangel1 ayant assuré lors d’une réunion que seul le gouvernement avait « le pouvoir de faire descendre les bidonvilles » et que, s’il faisait appel aux barrios pour attaquer les beaux quartiers, les opposants devraient en subir les conséquences.

Mais, au-delà des rumeurs, l’analyse des allocutions2 officielles du président Chávez montre qu’il n’évoque jamais les événements du 27 février 1989 sans insister sur l’inéluctabilité de l’insurrection dont il a été le leader en 1992. Le président revient fréquemment sur son regret, en tant que ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540